1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. "Emmerder les non-vaccinés" : Ruquier dézingue Macron après sa sortie polémique
2 min de lecture

"Emmerder les non-vaccinés" : Ruquier dézingue Macron après sa sortie polémique

Le célèbre animateur n'a que peu goûté les propos du président de la République, confiant le 4 janvier vouloir "emmerder les non-vaccinés".

L'animateur Laurent Ruquier pose au 69e Festival de Cannes à Cannes, le 19 mai 2016.
L'animateur Laurent Ruquier pose au 69e Festival de Cannes à Cannes, le 19 mai 2016.
Crédit : LOIC VENANCE / AFP
Félix Roudaut
Félix Roudaut

Après deux semaines de vacances, Laurent Ruquier a repris samedi 8 janvier 2022 les rênes d'On est en direct, émission qu'il co-anime avec Léa Salamé sur France 2. Et force est de constater que la star du PAF n'a rien perdu de sa gouaille.

En témoigne son édito au vitriol revenant sur la saillie présidentielle à propos des non-vaccinés. Dans une interview accordée au Parisien le 4 janvier dernier et qui a fait couler beaucoup d'encre, le chef de l'État avait confié qu'il souhaitait "emmerder les non-vaccinés".

"On souhaite aussi la bonne année à ceux qui ne nous regardent pas, ceux qui ne sont pas encore vaccinés à notre émission, les anti-Salamé, les anti-Ruquier, les anti-France 2... On ne va pas commencer à dire qu’on les emmerde, ce n’est pas notre genre franchement", a lancé l'animateur de 58 ans, reprenant les termes polémiques choisis par le locataire de l'Élysée.

"Ce n’est pas parce qu’on n’est pas vacciné qu’on est antivax"

Plus énervé que jamais, Laurent Ruquier a jugé sévèrement le langage peu châtié du chef de l'État et a tenté d'apporter un regard nuancé sur la vaccination, sujet ô combien clivant en France. "Je ne comprends pas ceux qui ne se sont pas encore fait vacciner, mais de là à vouloir les 'emmerder'... Ce n’est pas parce qu’on n’est pas vacciné qu’on est antivax et ce n’est pas parce qu’on est vacciné qu’on est absolument pro-vaccin", a-t-il lancé sur le plateau. 

À lire aussi

Et l'animateur d'évoquer sa propre situation : "Si j’ai fait tout mon parcours vaccinal, ce n’est pas parce que j’avais peur du virus, mais c’est parce que je voulais retrouver toutes mes libertés et protéger les plus vulnérables puisque c’est ce qu’on nous disait". 

"Hystérie collective"

Las, la vaccination n'a pas été, selon lui, synonyme de retour à la liberté. Loin de là. "Ce qui m’emmerde - puisque c’est devenu un verbe présidentiel, on a le droit de l’utiliser - c’est que j’ai fait toutes mes doses, mais on m’oblige encore à porter un masque dans la rue, j’ai fait toutes mes doses, mais je peux encore être contagieux, j’ai fait toutes mes doses mais je peux quand même me retrouver malade à l’hôpital", a-t-il fulminé.

Laurent Ruquier a conclu sa longue tirade en déplorant que la focale soit mise sur les non-vaccinés. L'animateur a en effet bien plus envie d''"emmerder" les soignants qui défilent sur les plateaux depuis deux ans, racontant "connerie sur connerie" "au lieu d'être dans les hôpitaux". Le quinquagénaire a enfin dénoncé l'"hystérie collective" qui pourrait nous conduire à nous "balader avec deux cotons tiges dans le pif 24 heures sur 24 pour un variant dont, en plus, on nous dit qu’il est moins dangereux que les autres". Ambiance.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/