2 min de lecture Panthéon

Emmanuel Macron renonce à panthéoniser Rimbaud

Le poète va finalement rester dans son caveau familial de Charleville-Mézières. Un statu quo qui ne fera pas que des heureux.

Une vue du Panthéon à Paris
Une vue du Panthéon à Paris Crédit : AFP
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
et AFP

C'est finalement la volonté de la famille qui l'a emporté. Emmanuel Macron a rejeté l'idée de faire entrer Arthur Rimbaud au Panthéon, respectant l'opposition de la famille du poète, en dépit d'une pétition publique en ce sens. "Je ne souhaite pas aller à l'encontre de la volonté manifestée par la famille du défunt. La dépouille d'Arthur Rimbaud ne sera pas déplacée" du caveau familial de Charleville-Mézières, écrit le chef de l'Etat à l'avocat de la famille dans un courrier. 

La pétition en faveur de la panthéonisation du poète, signée d'ex-ministres de la Culture et personnalités, avait pourtant reçu le soutien de l'actuelle ministre Roselyne Bachelot. "Le fait de faire entrer ces deux poètes qui étaient amants, oui, ensemble, au Panthéon aurait une portée qui n'est pas seulement historique ou littéraire, mais profondément actuelle", s'était enthousiasmée la ministre suivant la démarche d'un groupe d'intellectuels, académiciens et universitaires passionnés par les deux poètes.

Rappelant que l'entrée au Panthéon vise à "honorer des personnalités dont les engagements publics sont identifiés à la transmission des valeurs de la République", le président Macron explique que "compte tenu du rôle particulier que joue le Panthéon dans la construction d'une mémoire républicaine partagée", il ne "souhaite pas aller à l'encontre de la volonté manifestée par la famille du défunt".

Arthur Rimbaud "restera inhumé aux côtés des siens, dans le caveau familial du cimetière de Charleville-Mézières, sa ville natale et dernière demeure", ajoute le président de la République, rendant au passage hommage à une "figure majeure de la littérature française, poète incontournable et esprit rebelle" dont "le nom perdure dans notre histoire". Le poète demeurera donc dans le cimetière d'une ville qu'il détestait et enterré dans le même caveau que "son ennemi et usurpateur, Paterne Berrichon", un poète mineur qui épousa sa sœur et fit du tort à sa postérité.

"Les lobbies intello parisiens"

À lire aussi
Première Guerre mondiale
DIAPORAMA - 11 novembre : revivez l’entrée de Genevoix et "ceux de 14" au Panthéon

"Le président Macron a respecté les vœux de la famille. C'est un geste qu'elle n'attendait pas et qu'elle apprécie. Nous sommes évidemment très touchés par l'humanité avec laquelle Emmanuel Macron a traité ce dossier. Il a su passer outre les lobbies intello parisiens", a déclaré Me Emmanuel Ludot, avocat de la famille Rimbaud auprès de l'Agence France Presse. En septembre l'arrière-petite-nièce d'Arthur Rimbaud, Jacqueline Teissier-Rimbaud, avait dit son opposition à l'entrée du poète au Panthéon aux côtés de Paul Verlaine, une position partagée par l'association Les Amis de Rimbaud.

Si les deux poètes font ensemble leur entrée au Panthéon, "tout le monde va penser 'homosexuels', mais ce n'est pas vrai. Rimbaud n'a pas commencé sa vie avec Verlaine et ne l'a pas terminée avec lui, ce sont juste quelques années de sa jeunesse", avait déclaré Jacqueline Teissier-Rimbaud précisant que son fils et ses petits-enfants partageaient son point de vue. "De façon générale, les Amis de Rimbaud sont enclins à penser que ce qui est proposé ne convient pas au personnage d'Arthur. Associer Rimbaud et Verlaine de façon définitive, ad vitam aeternam, n'est pas envisageable, c'est sans doute exagéré". Politiquement aussi, placer un poète plutôt anarchiste dans le Saint des saints de la République aurait été audacieux. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Panthéon Politique Littérature
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants