1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Emmanuel Macron est "porteur d'une vision positive de l'avenir", estime Jean-Marie Le Guen
2 min de lecture

Emmanuel Macron est "porteur d'une vision positive de l'avenir", estime Jean-Marie Le Guen

REPLAY - LE GRAND JURY - Le secrétaire d'État chargé des Relations avec le Parlement craint de voir la gauche être "balayée par l'histoire".

Jean-Marie Le Guen, invité du "Grand Jury" sur RTL, le 3 janvier 2016
Jean-Marie Le Guen, invité du "Grand Jury" sur RTL, le 3 janvier 2016
Crédit : RTL / Frédéric Bukajlo / SIPA PRESS
Jean-Marie Le Guen, invité du Grand Jury du 6 décembre 2015 (1ère partie)
28:01
Jean-Marie Le Guen, invité du Grand Jury du 6 décembre 2015 (2ème partie)
25:53
Jean-Marie Le Guen était l'invité du Grand Jury, dimanche 3 janvier 2016
54:07
Julien Absalon
Julien Absalon

En 2015, Emmanuel Macron est sans doute le membre du gouvernement qui a le plus cristallisé les divergences d'opinion au Parti socialiste. Nul doute que les débats autour de sa personne se poursuivront cette année, d'autant que le ministre de l'Économie prépare les grandes lignes de son nouveau projet de loi "Noé" pour les "nouvelles opportunités économiques". Une loi d'ores et déjà baptisée "loi Macron II" et qui pourrait susciter de nombreuses critiques au sein de la majorité. Des polémiques dont se passerait bien Jean-Marie Le Guen. "Attention : la gauche est en train de s'affaiblir durablement en raison de procès d'intention systématiques", prévient dans Le Grand Jury de RTL-Le Figaro-LCI le secrétaire d'État chargé des Relations avec le Parlement.

En prenant à témoin les électeurs de gauche qui "font confiance à la gauche réformiste", Jean-Marie Le Guen voit dans Emmanuel Macron un "excellent ministre" et un homme politique "porteur d'une vision positive de l'avenir". Il observe ainsi chez l'ancien conseiller de François Hollande un discours de "confiance" qui "bouge les lignes" et "ne dit pas que tout ce qui est le futur est forcément une contrainte et un reniement". Il représenterait ainsi "une certaine forme d'optimisme, de volonté et d'ouverture qui est nécessaire".

La gauche risque d'être "balayé par l'histoire"

Selon lui, la France a besoin de telles personnalités pour s'extraire d'un certain marasme et aller de l'avant : "La société française est tirée en arrière par les apôtres et du dénigrement". Or, sans citer de noms, il regrette d'en voir certains dans les rangs de la majorité. "Il se trouve que certains se complaisent dans la gauche nostalgique, celle qui dit que c'était mieux hier que demain. Elle nous fait un mal considérable".

Jean-Marie Le Guen met ainsi en garde concernant une volonté de "copier" Jeremy Corbyn, le leader du Parti travailliste au Royaume-Uni. "Si nous sommes arc-boutés sur les discours des années 60-70, que ce soit sur le terrain économique ou des valeurs, on sera balayé par l'histoire. C'est ce qui pourrait arriver", s'alarme-t-il.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/