1 min de lecture Élections

Élections territoriales en Corse : c'est "une revendication d'autonomie," pour Gilles Simeoni

INVITÉ RTL - Gilles Simeoni, leader de la liste "Pè a Corsica", qui est arrivée en tête du premier tour des élections territoriales de Corse, revient sur cette montée du nationalisme.

Christophe Pacaud L'invité du Grand Soir Christophe Pacaud
>
Élections territoriales en Corse : c'est "une revendication d'autonomie," pour Gilles Simeoni Crédit Image : PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP | Crédit Média : Christophe Pacaud,Agnès Bonfillon | Durée : | Date : La page de l'émission
Christophe Pacaud
Christophe Pacaud et Agnès Bonfillon

Le premier tour des élections territoriales en Corse a donné une large victoire aux nationalistes dimanche 3 décembre. La coalition Pè a Corsica (Pour la Corse, ndlr), menée par l'autonomiste Gilles Simeoni est arrivée en tête, suivie par la droite régionaliste de Jean-Martin Mondoloni, qui mène A strada di l'avvene (Le chemin du futur, ndlr), arrivée en deuxième position.

Pour Gilles Simeoni, il n'est pas question d'indépendance mais d'autonomie. Le leader demande au gouvernement d'ouvrir les discussions, prendre en compte la dimension politique. "On attend le deuxième tour bien sûr qui sera décisif, ceci étant notre programme et notre projet sont très clairs. Pas d'indépendance, une revendication d'autonomie. De plein droit et de plein exercice", explique le leader de Pè a Corsica.

Le leader insiste sur cette notion. "C'est-à-dire un véritable pouvoir législatif pour la Corse et la volonté plus largement d'ouvrir un dialogue avec le gouvernement et l'État pour tourner définitivement la page d'un conflit qui dure depuis près d'un demi-siècle."

À lire aussi
Yannick Jadot, eurodéputé écologiste, le 22 juin 2019 écologistes
Yannick Jadot tente d'imposer une ligne ni droite ni gauche loin de faire l'unanimité

Gilles Simeoni rajoute également la prise en compte de "la dimension politique de la position corse. Puisque si cette question a des aspects économiques, sociaux, culturels, institutionnels qui sont importants, elle a aussi et surtout une dimension fondamentalement politique, à savoir selon nous, l'existence d'un peuple corse qu'il convient de reconnaître."

Cette reconnaissance passe également par la co-officialité de la langue corse, ce qui signifie changer la Constitution. Gilles Simeoni pense qu'il faut justement "changer la Constitution notamment sur cette question ou la question du statut de résident. Ou même la reconnaissance de la Corse dans la Constitution." Pour le nationaliste, "ces trois demandes ne sont pas portées seulement par les nationalistes. Elles font l'objet d'un consensus."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections Corse Indépendance
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791262757
Élections territoriales en Corse : c'est "une revendication d'autonomie," pour Gilles Simeoni
Élections territoriales en Corse : c'est "une revendication d'autonomie," pour Gilles Simeoni
INVITÉ RTL - Gilles Simeoni, leader de la liste "Pè a Corsica", qui est arrivée en tête du premier tour des élections territoriales de Corse, revient sur cette montée du nationalisme.
https://www.rtl.fr/actu/politique/elections-territoriales-en-corse-c-est-une-revendication-d-autonomie-pour-gilles-simeoni-7791262757
2017-12-05 00:51:58
https://cdn-media.rtl.fr/cache/XLiF97S404_Qp0kLqpBEng/330v220-2/online/image/2017/1204/7791262774_000-uu47t.jpg