1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. ÉDITO - Sandrine Rousseau et Danièle Obono parasitent le combat des Iraniennes
2 min de lecture

ÉDITO - Sandrine Rousseau et Danièle Obono parasitent le combat des Iraniennes

Non, les femmes ne sont pas opprimées en France. Ça ne veut pas dire que tout est parfait chez nous. Ça ne veut pas dire qu'il n'y a pas des questions d'égalité, de violence et d'émancipation.

Sandrine Rousseau, le 3 octobre 2022
Sandrine Rousseau, le 3 octobre 2022
Crédit : LUDOVIC MARIN / AFP
ÉDITO - Sandrine Rousseau et Danièle Obono parasitent le combat des femmes iraniennes
00:02:34
L'invité de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura - édité par Marie-Pierre Haddad

La gauche est-elle en train d'imploser ? Sandrine Rousseau a été sifflée à la manifestation en faveur des Iraniennes. La députée la France insoumise Danièle Obono a déclenché la polémique après un tweet où elle a écrit : "Mangez vos morts".

La manifestation de dimanche 2 octobre devait être une manifestation pour les femmes iraniennes. Et ce n'était pas une manifestation pour voir Sandrine Rousseau gesticuler, faire des simagrées et pour l'entendre dire qu'elle avait été sifflée, mais que la socialiste Laurence Rossignol aussi, ce qui est faux. Laurence Rossignol n'a pas été huée car, contrairement à Sandrine Rousseau, elle n'a jamais soutenu le voile islamique. 

Le sujet de cette manifestation était les Iraniennes et seulement elles. Le sujet n'était pas d'entendre Danièle Obono, députée insoumise, expliquer que tous ceux qui ne sont pas d'accord avec elles n'ont qu'à aller "manger leurs morts" gracieux. 

Non, les femmes ne sont pas opprimées en France. Dire ça c'est indigne

Alba Ventura

Mais pire que ça : entendre Danièle Obono dire que les femmes sont opprimées en France comme elles le sont en Iran. Non, les femmes ne sont pas opprimées en France. Dire ça c'est indigne. Ça ne veut pas dire que tout est parfait chez nous. Ça ne veut pas dire qu'il n'y a pas des questions d'égalité, de violence, d'émancipation, mais rien de comparable quand on parle de liberté. 

À lire aussi

Et surtout, merci de ne pas renvoyer dos à dos une démocratie et une dictature. Et merci d'arrêter de parasiter le combat des femmes iraniennes avec un discours féministe à géométrie variable d'un côté et le discours indigéniste de l'autre. Sandrine Rousseau et Danièle Obono tiennent un double discours. Ce qu'elles font, c'est de la récupération politique. Elles instrumentalisent ces sujets, c'est pour ça qu'elles sont sifflées ou conspuées.

Vous ne pouvez pas dire que le voile est "un embellissement", comme l'a fait Sandrine Rousseau, et participer à une manifestation de soutien à des femmes qui risquent leur vie pour l'enlever. Vous ne pouvez pas dire que le voile est une liberté en France et un asservissement en Iran. Tout ne se vaut pas.  

L'ayatollah Khamenei annonce en fait une répression sanglante des manifestations

Le sujet, c'est l'Iran et les femmes courageuses continuent de se battre pour leur liberté. La police politique iranienne a fait une descente dans une des plus grandes universités de Téhéran ou les élèves ingénieurs d'Ispahan défilent dans les rues pour empêcher les violences. Ou l'ayatollah Khamenei, qui a pris la parole pour la première fois pour dénoncer des "émeutes". 

Il ne dit pas "manifestations", c'est-à-dire qu'il annonce en fait une répression sanglante des manifestations dont il affirme qu'elles sont orchestrées par les États-Unis et Israël. Toujours le même discours. Il est là le sujet. Ce n'est pas les sifflets contre madame Rousseau ou les égarements de Danièle Obono.  

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire