1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. ÉDITO - "La réforme des retraites est flinguée", assure François Lenglet
2 min de lecture

ÉDITO - "La réforme des retraites est flinguée", assure François Lenglet

Au lendemain du second tour des législatives, il est difficile d'envisager qu’une Assemblée aussi divisée parvienne à s’accorder sur des projets de lois, notamment dans le domaine économique.

Emmanuel Macron, le 13 juin 2022 à Villepinte.
Emmanuel Macron, le 13 juin 2022 à Villepinte.
Crédit : LUDOVIC MARIN / POOL / AFP
ÉDITO - "La réforme des retraites est flinguée", assure François Lenglet
00:04:46
François Lenglet - édité par Théo Putavy

Les options économiques des deux ensembles les plus importants élus dimanche 19 juin à l'Assemblée nationale - le bloc présidentiel et l’opposition Nupes - sont tellement dissemblables qu’on imagine mal qu’ils parviennent à s’entendre. Il en est de même avec le Rassemblement national.

Le prochain projet de loi prévu, celui du soutien au pouvoir d’achat, n'est même pas sûr de mettre tout le monde d’accord. Au-delà même de la question des bénéficiaires – qui, combien – il y a la question du financement de cette bonne dizaine de milliards, qui n’était pas prévu. Déficit. 

Si Ensemble veut s’allier à la droite, celle-ci va demander des économies. Si à l’inverse on va chercher à gauche, la question de la taxe sur les super-profits des grandes entreprises va se poser, en particulier pour les entreprises de l’énergie comme Total. Cela n’était pas dans les projets initiaux du gouvernement. 

Une réforme des retraites compromise

La réforme des retraites est flinguée. C’est semble-t-il l’une des raisons du désaveu électoral frappant les macronistes : le projet n’a été ni expliqué ni compris, il était flou et changeant. Il semblait suffisamment dur, avec l’âge 65 ans, pour braquer les opposants, y compris les syndicats modérés comme la CFDT, qui a confirmé dimanche son opposition farouche, et pas assez solide pour rallier les partisans d’une réforme. 

À lire aussi

On ne voit pas de majorité mobilisable pour faire passer un tel projet, face à Nupes et au RN, tous deux partisans de 60 ans. Même aux côtés de la droite, faire passer un tel projet contre l’opinion publique, contre une moitié des députés et contre la totalité des syndicats, c’est l’assurance de paralyser le pays. Ce n’est pas envisageable. 

Difficile de construire le budget

Le budget de la France pour l’année 2023 va bientôt devoir être construit et là encore les difficultés apparaissent. Un budget reflète les grands choix économiques, la fiscalité, les investissements, les priorités qu’on se donne. Nous allons entrer dans des jours et des nuits de discussion, en composant une majorité de circonstance. 

Tout cela se déroulant sous l’œil des marchés financiers. Il faut rappeler ce que nous disions la semaine dernière : nous sommes dans un climat de pré-crise en zone euro, les taux d’intérêt de la dette montent depuis quelques jours dans toute la zone euro, le climat est inflammable aussi sur le plan financier. Un pays paralysé au plan politique est comme un blessé qui perd du sang face aux requins, il attire la spéculation. La France peut voir ses marges de manœuvres encore réduites.

Une dissolution de l'Assemblée est possible, mais très dangereuse. Il faut se souvenir de 1997, dans le discours de Chirac : "la dissolution pour réformer" alors que les circonstances politiques étaient moins difficiles. Et malgré cela, les Français ont jugé que c’était une dissolution de confort, et l’ont sanctionné. 

C’est un fusil à un coup, et si le Président le rate, c’est lui qui devra démissionner. Sans pouvoir se représenter, puisque la constitution le lui interdit.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/