1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. ÉDITO - Frontière biélorusse-polonaise : les migrants, arme de déstabilisation massive
2 min de lecture

ÉDITO - Frontière biélorusse-polonaise : les migrants, arme de déstabilisation massive

L'immigration est désormais une arme massive de déstabilisation. Une arme utilisée par la Turquie et maintenant la Biélorussie contre une Europe, faible sur le sujet, et qui peut aussi influencer des campagnes électorales nationales, comme notre élection présidentielle.

Des milliers de migrants tentent de pénétrer en Pologne depuis la Biélorussie.
Des milliers de migrants tentent de pénétrer en Pologne depuis la Biélorussie.
Crédit : Leonid Shcheglov / BELTA / AFP
Les migrants, arme de déstabilisation massive
02:48
Les migrants, arme de déstabilisation massive
02:48
L'Edito Politique Olivier Bost
Olivier Bost

La crise des migrants aux frontières de la Biélorussie et de la Pologne est devenue un sujet politique majeur. Nous le voyons bien : l’immigration est désormais une arme massive de déstabilisation.

Une arme utilisée contre une Europe faible sur le sujet et qui peut influencer des campagnes électorales nationales, comme notre élection présidentielle. Au Sud, la Turquie use de cette arme et joue de ce chantage avec des millions de migrants. Et à l’Est, ces derniers jours, la Biélorussie pousse encore plus loin le cynisme.

Elle importe quelques dizaines de milliers de migrants pour les presser le long des frontières de la Pologne, de la Lituanie et de la Lettonie. Les images télés, depuis le début de la semaine, suffisent à créer et à alimenter de toute pièce une crise diplomatique et politique.

Quelle est l’ampleur de cette crise ? Au niveau européen, cela souligne comment, sur ces questions d’immigration, l’Europe reste fragile. À chaque crise, les réponses sont lentes, inadaptées ou inefficaces. Les ministres des Affaires étrangères se réuniront, ce lundi 15 novembre, pour envisager des sanctions contre les proches du dictateur biélorusse et pour envisager des sanctions contre les compagnies aériennes qui prêtent main forte pour amener des migrants, principalement du Moyen-Orient.

Une crise dans la crise

À lire aussi

L’Europe, pour l’instant, n’arrive pas à faire plus, car il y a une crise dans la crise. La Pologne ne demande pas d’aide européenne pour faire face aux migrants. Elle est en conflit avec l’Union sur la question du respect de l’État de droit dans son propre pays.

Tout se mélange et rien ne se passe. Il n’est pas question, non plus, pour l’instant, pour l’Europe de se mettre à financer la construction de murs comme le demandent notamment les Polonais.

L'imbroglio est total et la crise peut encore s’aggraver. Loukachenko, le dictateur biélorusse, menace de couper les approvisionnements en gaz de l’Europe. Vladimir Poutine le soutient, encore, parce que le dirigeant russe sait très bien que toute cette crise peut déstabiliser l’Europe.

Ces jeux diplomatiques pervers ont un terrain favorable. L’immigration est un sujet d’angoisse. En France, il prend une résonance toute particulière dans notre précampagne présidentielle. Avec les images de la frontière biélorusse, Éric Zemmour n’a pas besoin d’en ajouter. Les élus Rassemblement National, Jordan Bardella, Julien Odoul, eux, ont saisi l’occasion de revenir sur ce thème de prédilection de Marine Le Pen : l’immigration, abandonnée trop tôt dans son entreprise de dédiabolisation.

Cette crise est à surveiller, elle fait partie de ces évènements qui peuvent avoir un impact important sur une campagne, et donc sur des choix le jour du vote.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/