1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. ÉDITO - "Ce week-end nous a prouvé qu'il existe désormais deux écologies irréconciliables"
2 min de lecture

ÉDITO - "Ce week-end nous a prouvé qu'il existe désormais deux écologies irréconciliables"

La manifestation interdite à Sainte-Soline ce week-end a marqué une différence entre les dirigeants écologistes et une nouvelle forme de militants.

La manifestation à Sainte-Soline s'est poursuivie dans la journée du dimanche 30 octobre.
La manifestation à Sainte-Soline s'est poursuivie dans la journée du dimanche 30 octobre.
Crédit : PASCAL LACHENAUD / AFP
ÉDITO - Deux écologies irréconciliables
00:03:10
William Galibert - édité par Nicolas Barreiro

La journée de Yannick Jadot samedi à Sainte-Soline a été marquée par une scène représentative du fossé immense entre les dirigeants des Verts et une partie des nouveaux militants écologistes. L'ancien candidat à la présidentielle s'est rendu à la manifestation interdite pour s’opposer aux projets de méga-bassines qui doivent stocker de l’eau sur le site. Un écolo qui va manifester pour la préservation de l’environnement, jusqu’ici tout va bien.

Sur place, Yannick Jadot a été hué, sa voiture taguée et recouverte de l'inscription "CREVURE". Avant de partir, son intervention au micro de BFMTV prend une tournure surréaliste. Alors qu'il répond à nos confrères, un petit groupe de jeunes, d'une vingtaine d'années, visages masqués et tout de noir vêtus, s’invitent dans la conversation. "On ne lutte pas contre les mêmes projets", lui adresse une militante devant la caméra. "Vous étiez là il y a cinq ans mademoiselle ?", rétorque l'ancien candidat à la présidentielle. "Ne commencez pas à m'appeler mademoiselle, je ne suis pas une mademoiselle alors calme-toi s'il te plait".

"Chacun trouve ses moyens d'action, mais la meilleure réponse c'est que Macron arrête ces projets", reprend-il alors face au journaliste qui lui demandait s'il n'y avait un gap de génération. On n’avait jamais vu Yannick Jadot l’air aussi atterré, éberlué, par la situation et par ce dialogue ridicule.

Qui sont ces jeunes militants ?

Ces activistes sont les mêmes qui balancent de la soupe sur Les Tournesols de Van Gogh, les mêmes qui bloquent les autoroutes, qui essayent d’arrêter le Tour de France, ou qui s’attachent aux filets de Roland-Garros. 
À ceux-là, Yannick Jadot a déjà dit : "Le climat mérite mieux que cette caricature imbécile". Eux veulent au contraire multiplier ces coups d’éclat et pensent que c’est le climat qui mérite mieux que Yannick Jadot.

EELV dépassé par ces militants

À lire aussi

Europe Écologie-Les Verts semble aujourd'hui dépassé par ces nouveaux militants, alors que Yannick Jadot est lui-même un ancien activiste qui a passé des années à Greenpeace. À cette époque, les Verts s’introduisaient dans des centrales nucléaires avec des banderoles et pas dans des musées avec des tubes de glu et des boîtes de conserve.

Dimanche soir, EELV a publié un communiqué qui fait le constat de ce fossé. "Le combat écologiste est non-violent et rien ne saurait justifier les insultes ou les dégradations". Seule voix discordante, celle de Sandrine Rousseau : "Il faut que Yannick Jadot entende que nous avons besoin de retrouver l’écologie de combat", a-t-elle assuré.

Il y a plusieurs années, Manuel Valls théorisait ces deux gauches irréconciliables. Ce week-end nous a prouvé qu'il existe désormais deux écologies irréconciliables.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.