1 min de lecture Santé

Déremboursement de l'homéopathie : "Il y a eu beaucoup de pressions", dit Agnès Buzyn sur RTL

INVITÉE RTL - Agnès Buzyn, la ministre des Solidarités et de la Santé revient sur le déremboursement de l'homéopathie, annoncé mardi 9 juillet.

L'invite´ de RTL - Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Homéopathie : "Il y a eu beaucoup de pressions", dit Buzyn Crédit Image : Eric FEFERBERG / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
245_MARTICHOUX
Elizabeth Martichoux et Thomas Pierre

L'homéopathie ne sera plus remboursée par la sécurité sociale d'ici à un an et demi. Le gouvernement se rangent ainsi à l'avis de la Haute autorité de santé (HAS) qui avait conclu à l'absence d'efficacité avérée de ces produits pharmaceutiques. Une décision très attendue par les acteurs économiques concernés, comme pour les patients. 

"Il y a eu beaucoup de pressions", confirme Agnès Buzyn, la ministre des Solidarités et de la Santé, invitée de RTL au lendemain de cette annonce controversée : "évidemment des industriels, de Français qui y croient très sincèrement". Un déremboursement qui a aussi des conséquences économiques, avec un coût social : 1000 emplois seraient ainsi impactés selon les laboratoires Boiron. 

Un état de lieux exagéré pour Agnès Buzyn. "C'est ce que disent les laboratoires Boiron aujourd'hui. Moi je ne pense pas que les Français vont arrêter de consommer l'homéopathie, puisque le remboursement est très faible". Les petites granules aujourd'hui remboursées à 30% ne le seront plus qu'à 15%, puis ce taux tombera à zéro en 2021.

"Je ne pense que cela pèsera autant sur l'emploi que ce que dit la firme", ajoute encore la ministre de la Santé qui reste ferme sur le sujet. "On ne peut décider par une pétition, par du lobbying du taux de remboursement d'un médicament. Cela n'est pas comme cela que cela fonctionne", insiste Agnès Buzyn.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Agnès Buzyn Polémique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants