1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Départementales : mode d'emploi et enjeux des scrutins
4 min de lecture

Départementales : mode d'emploi et enjeux des scrutins

En plus des conseillers régionaux, les Français seront également amenés à voter pour leurs représentants à l'échelle du département. Mais à quoi servent-ils ? Éléments de réponse.

Élections départementales 2021 / Une carte électorale (illustration)
Élections départementales 2021 / Une carte électorale (illustration)
Crédit : Ludovic Marin / AFP
Départementales : mode d'emploi et enjeux des scrutins
02:46
Marie-Bénédicte Allaire

Ce dimanche 20 juin ont lieu les élection régionales mais aussi départementales, beaucoup moins connues du grand public. Le département est en effet compétent dans le domaine de la solidarité : par exemple l'enfance, le handicap ou les personnes âgées. Plus de la moitié du budget d'un département y est consacré. Avec la crise sanitaire, ces dépenses ont d'ailleurs augmenté. Le département gère également l’aide sociale à l’enfance, les mineurs isolés, les maisons de retraite et le maintien à domicile.

Mais ce n'est pas tout. Il y aussi le RSA (revenu de solidarité active) même si le montant est fixé au niveau national. En dehors du social, il y aussi les collèges, construits et entretenus par le département, les bibliothèques et les archives, une partie des routes, l'aménagement foncier, ainsi que les services d'incendie et de secours (SDIS)

Les votes sont organisés dans le cadre du canton. Les anciens cantons ont été redécoupés en 2014 pour que les habitants soient représentés sur une base démographique plus équitable. Par exemple, en Corse du Sud, il y a 11 cantons, mais il y en a 41 dans le Nord. Le mode de scrutin est particulier : chaque canton élit un binôme, une femme et un homme, et le vote est organisé en un scrutin majoritaire à deux tours

Des enjeux politiques

Normalement, 12,5% des voix des électeurs inscrits suffisent pour figurer au second tour, ce qui devient beaucoup en cas de forte abstention. Si un seul binôme remplit cette condition, celui qui arrive juste après, quel que soit le pourcentage des inscrits, peut se maintenir au second tour. 

À lire aussi

Pour ce qui est des majorités départementales, elles sont parfois composites et ne répondent pas toujours aux clivages nationaux. Le scrutin est cependant majoritaire et favorise les partis très implantés localement, comme Les Républicains et le Parti Socialiste qui s'accrochent. Schématiquement, deux tiers de la carte est bleue et un tiers rose. 

La droite, en particulier LR, a largement emporté le dernier renouvellement en 2015 et va essayer de conserver ses positions, voire de progresser. Le PS, alors au pouvoir avec François Hollande, a connu une déroute et espère reprendre 10 à 15 départements grâce à l’union dès le premier tour avec Europe Ecologie-Les Verts, accord en vigueur dans plus de la moitié des cantons. 

La majorité macroniste détient, quant à elle, 4 départements, surtout grâce au Modem et à quelques transfuges comme Sébastien Lecornu dans l’Eure. Le Rassemblement National n’avait remporté que 35 cantons la dernière fois. Son but principal est d'influer sur les majorités pour accélérer les fractures à droite !

Des personnalités à suivre

Des départements pourraient être amenés à basculer. C'est le cas de la Loire-Atlantique, le Lot-et-Garonne, le Gard ou encore du Val-de-Marne (seul département encore communiste), tous convoités par la droite. Le PS espère lui reconquérir les anciens fiefs que sont la Seine-Maritime, les Côtes-d'Armor, la Drôme ou encore les Bouches-du-Rhône et le Nord qui seraient des victoires très symboliques pour un parti bien essoufflé.

Bien sûr, des personnalités sont présentes, comme Claude Chirac en Corrèze, en binôme avec Pascal Coste (LR). La fille de l'ancien Président de la République reprend le flambeau familial et se lance dans le canton de Brive 2, sans trop de risque.

Même si les ministres se bousculent moins que pour les régionales, Gérald Darmanin à Tourcoing, Sébastien Lecornu à Vernon dans l'Eure et Brigitte Bourguignon à Desvres dans le Pas-de-Calais ont décidé de cultiver leur implantation locale.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/