1 min de lecture Élections départementales

Départementales 2015 à Corbeil-Essonnes : la gauche éliminée au premier tour

La gauche, trop divisée, n'a pas réussi à se maintenir au second tour des élections départementales à Corbeil-Essonnes (Essonne).

Jean-Pierre Bechter, le maire UMP de Corbeil-Essonnes, ici en 2010.
Jean-Pierre Bechter, le maire UMP de Corbeil-Essonnes, ici en 2010. Crédit : BERTRAND LANGLOIS / AFP
Marion Dubreuil
Marion Dubreuil
Journaliste RTL

La gauche n'est pas parvenue à se maintenir au second tour des élections départementales à Corbeil-Essonne (Essonne). Pourtant, si l'on additionne les listes de l'Union de la Gauche (21,73%) et du Front de Gauche (17,55), la gauche avait le nombre de voix nécessaires (39,28%) pour affronter le FN (26,63%) et l'UMP (23,86%) dimanche 29 mars. 

C'est l'un des exemple de la division de la gauche, qu'a donné Manuel Valls sur RTL ce lundi 23 mars 2015. Le Premier ministre a reconnu que la gauche serait absente dans un quart des cantons (500 environ sur 2.000) et il a imputé à la division de la gauche une partie de la responsabilité de cet échec "C'est le cas en Isère, dans le Nord ou bien à Corbeil-Essonnes", a-t-il précisé. "Il faut rassembler la gauche trop divisée au premier tour", a-t-il déclaré. 


La liste UMP du maire de Corbeil-Essonnes, Jean-Pierre Bechter, n'arrive qu'en deuxième position derrière le FN, mais dispose d'une réserve de voix de 10,23% si les suffrages pour la liste Divers Droite se reportent au second tour.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections départementales UMP Parti socialiste
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants