1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Départ de Florian Philippot : le FN hanté par la scission mégrétiste de 1999
2 min de lecture

Départ de Florian Philippot : le FN hanté par la scission mégrétiste de 1999

Le départ du vice-président du FN fait écho au départ fracassant de Bruno Mégret 18 ans plus tôt.

Marine Le Pen et Florian Philippot à Paris, le 5 janvier 2017.
Marine Le Pen et Florian Philippot à Paris, le 5 janvier 2017.
Crédit : CHAMUSSY / SIPA
Départ de Florian Philippot : le FN hanté par la scission mégrétiste de 1999
00:52
Geoffroy Lang & Marie-Bénédicte Allaire

De nombreux observateurs ont souligné les ressemblances troublantes entre le départ de Florian Philippot du Front national et la fracassante scission opérée par Bruno Mégret en 1999, qui avait déclenché un véritable psychodrame au Front national. Si celui-ci a connu d'indéniables déconvenues électorales au second tour de l’élection présidentielle et aux élections législatives, le parti cofondé par Jean-Marie Le Pen n’avait jamais connu une assise électorale aussi forte qu’en 2017, avec plus de 10 millions de voix.

Bruno Mégret avait lui aussi claqué la porte du Front national après les élections régionales de 1998, où le Front national avait obtenu un score alors inhabituellement élevé pour le parti d’extrême-droite avec 15% des voix.

"Les élections régionales avaient une nouvelle fois démontré l'implantation durable du Front national dans le paysage politique français et la banalisation de ses idées dans une partie croissante de l'électorat de droite", soulignait d’ailleurs Le Monde en mai 1999.

Florian Philippot peu suivi pour le moment

De très nombreux cadres du parti avaient cependant quitté le Front national dans la foulée du départ de Bruno Mégret, dont certains sont depuis revenus dans le giron frontistes, tels que Philippe Olivier, le beau-frère de Marine Le Pen, Bruno Bilde, Sébastien Chenu ou encore Steeve Briois.

À écouter aussi

Depuis l’annonce du départ de Florian Philippot, seule Sophie Montel a annoncé qu’elle rendait sa carte FN parmi les personnalités frontistes de premier plan. L’eurodéputée et conseillère régionale, très proche de Florian Philippot, avait déjà été mis au ban du groupe FN en Bourgogne-Franche Comté.

Si le Front national ne devrait pas subir d'hémorragie comme en 1999, le départ de Florian Philippot pourrait fragiliser Marine Le Pen à moyen terme. La présidente du Front national partageait les idées de son ancien bras droit sur de nombreux sujets, comme l'euro ou la retraite à 60 ans. Les proches de Marine Le Pen espèrent que le départ de Florian Philippot permettra à la présidente FN de redorer une image écornée depuis l'entre-deux tour de la présidentielle.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/