2 min de lecture Coronavirus

Déconfinement : Jean-Michel Blanquer "assume totalement" ses propos

Le ministre de l'Éducation nationale avait déclaré le 11 mai qu'"il y a plus de risques à rester chez soi que d’aller à l’école".

Jean-Michel Blanquer, lors d'une visite dans une école de Palaiseau dans l'Essonne, le 12 mai 2020
Jean-Michel Blanquer, lors d'une visite dans une école de Palaiseau dans l'Essonne, le 12 mai 2020 Crédit : RTL / Marie Guerrier
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

"Il y a plus de risques à rester chez soi que d’aller à l’école". Se voulant rassurant auprès des parents d'élèves pour la première journée de déconfinement, Jean-Michel Blanquer a, au contraire, provoqué la confusion en tenant ces propos


En visite dans une école de Palaiseau dans l'Essonne ce mardi 12 mai, le ministre de l'Éducation nationale est revenu sur cette déclaration au micro de RTL. "C'est une phrase que j'assume totalement", a dit d'emblée l'ancien recteur. "Toutes les personnes de bonne foi ont parfaitement compris cette phrase", a-t-il ajouté. 

La veille, le ministre avait appuyé ses propos en se référant à la Société des pédiatres de France. Dans un communiqué, les médecins alertaient sur "les mesures de confinement" qui "exposent les mineurs aux violences intrafamiliales et conjugales de façon plus importante".

Des "commentaires faciles", selon Blanquer

Jean-Michel Blanquer a ensuite détaillé "les risques" que peut représenter le confinement. "Il n'y a évidemment pas seulement le sujet du Covid-19 comme problème dans une société, souligne-t-il. Il y a des problèmes alimentaires avec des enfants qui n'allaient plus à la cantine et donc ne mangeaient plus à leur faim. Il y a des problèmes de violences intrafamilliales qui existaient auparavant ou qui se sont développés avec le confinement". 
Et de poursuivre : "Oui, il y a un danger plus grand de ce point de vue-là. On doit avoir une vision complète du temps de l'enfant et de leur santé physique et moral. Donc oui, rester longtemps confiné pour des enfants, ça peut être dangereux". 

À lire aussi
Le massif des Écrins à 1.870 mètres d'altitude, pris en photo le 16 juin 2017 (Hautes Alpes) santé
Coronavirus dans les Hautes-Alpes : une colonie de vacances fermée, 326 tests faits

Dans la foulée, Jean-Michel Blanquer a indiqué que la décision de confiner la population française était nécessaire et qu'elle "n'a rien de contradictoire" avec les mots prononcés. Quant à la polémique provoquée, le ministre de l'Éducation évoque des "commentaires faciles". "Le travail de confinement étant fait, il faut maintenant reprendre une vie collective et le faire par étape", a-t-il conclu. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Confinement Jean-Michel Blanquer
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants