2 min de lecture Santé

Coronavirus : pourquoi Véran refuse de révéler ce qu’il a dit en Conseil de défense

Interrogé jeudi sur sa position au sujet d'un éventuel reconfinement, le ministre de la Santé a invoqué le secret des échanges dans l'enceinte du Conseil de Défense et de Sécurité nationale pour éluder la question.

Olivier Véran, le 12 novembre 2020
Olivier Véran, le 12 novembre 2020 Crédit : Ludovic MARIN / POOL / AFP
Félix Roudaut
Félix Roudaut

"On sait que plusieurs scénarios sont sur la table aujourd'hui. Plaidez-vous pour un confinement souple, comme à l'automne (...) ou pour un confinement 'très serré' ?" Cette question anodine, posée par une journaliste à Olivier Véran durant sa conférence de presse, jeudi 28 janvier 2021, a mis l'intéressé sur la défensive. Le ministre de la Santé a en effet invoqué le secret des échanges lors des Conseils de Défense et de Sécurité nationale pour ne pas avoir à répondre sur le fonds.

"J'ai émis des recommandations, des propositions. Nous avons échangé longuement hier (mercredi 27 janvier, NDLR), comme nous le faisons chaque semaine autour du président de la République et de Premier ministre en Conseil de Défense et de Sécurité nationale. Ce que j'ai dit dans cette enceinte a vocation à rester dans l'enceinte du Conseil de Défense et de Sécurité nationale", a insisté le ministre. Une "hygiène de fonctionnement" permettant, selon Olivier Véran, de garantir des échanges "libres". Et de conclure : "Vous comprendrez pourquoi je ne répondrais pas à votre première question."

Une vague épidémique "plus forte" que les précédentes ?

Lors de sa conférence de presse, le ministre de la Santé a également indiqué que le nombre de cas de variants du nouveau coronavirus est passé de 500 par jour au début du mois de janvier à 2.000 aujourd'hui, ce qui lui fait craindre une vague épidémique "plus forte encore que les précédentes"

"Ces variants, je les considère un peu comme des nouveaux virus appelant de nouvelles mesures pour nous protéger", a-t-il ajouté, évoquant aussi une "épidémie dans l'épidémie". Le ministre a comparé la situation actuelle à celle ayant précédé le précédent confinement à l'automne, avec 3.100 malades du Covid en réanimation aujourd'hui, contre "3.300 ou 3.400" en octobre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Olivier Véran Épidémie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants