1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Coronavirus : pourquoi Emmanuel Macron va s'exprimer à 20h02 précises
1 min de lecture

Coronavirus : pourquoi Emmanuel Macron va s'exprimer à 20h02 précises

Pour sa quatrième allocution télévisée au sujet de l'épidémie de coronavirus, le chef de l'État prendra la parole à 20h02 et non pas 20 heures comme c'est le cas d'habitude.

Le président de la République Emmanuel Macron
Le président de la République Emmanuel Macron
Crédit : Ludovic MARIN / POOL / AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet
Journaliste

L'horaire est extrêmement précis. Pour sa quatrième allocution télévisée dédiée à la gestion de l'épidémie de coronavirus en France, Emmanuel Macron s'adressera à la population ce lundi 13 avril à 20h02, et non pas 20 heures comme c'est le cas traditionnellement. 

La raison est simple : le président de la République veut laisser le temps aux Français d'applaudir, comme chaque soir à 20 heures depuis le début du confinement, tous les soignants et ceux qui se démènent pour que la vie du pays continue. 

Une fois cet hommage rendu, le chef de l'État prendra donc la parole pour une allocution très attendue, puisqu'Emmanuel Macron devrait notamment annoncer une prolongation du confinement. Il devrait également s'exprimer plus globalement sur la gestion de la crise, sanitaire et économique.

Autre point qui devrait être abordé : la fermeture des établissements scolaires. Comme à New York, les écoles ne pourraient être rouvertes qu'à la rentrée de septembre, selon une source gouvernementale.

Le déconfinement, une opération délicate

À lire aussi

Emmanuel Macron ne devrait pourtant pas s'avancer lundi sur des décisions très concrètes, comme le port généralisé du masque, la méthode de tests ou le traçage des malades, sur lesquelles il laisse généralement s'exprimer le Premier ministre Édouard Philippe ou le ministre de la Santé Olivier Véran. Toutes ces interrogations seront donc a priori levées à partir de 20h02, ce lundi soir.

Le déconfinement, déjà amorcé dans quelques pays européens, s'annonce comme une entreprise infiniment délicate. L'opération pourrait s'avérer catastrophique si n'était pas mis en place un système de tests massifs et d'isolement des personnes infectées, selon une étude réalisée notamment par l'Inserm qui laisse entendre qu'il ne pourrait pas intervenir avant fin mai-juin.

La rédaction vous recommande
Sur les thématiques :

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/