1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Coronavirus : Macron s'est-il trompé en disant qu'il y a 9.000 malades en réanimation ?
2 min de lecture

Coronavirus : Macron s'est-il trompé en disant qu'il y a 9.000 malades en réanimation ?

FACT CHECKING - Le chef de l'État se fondait sur les chiffres de l'Institut Pasteur, qui effectue des projections, et non des prévisions.

Le président Emmanuel Macron le 16 octobre 2020.
Le président Emmanuel Macron le 16 octobre 2020.
Crédit : ABDULMONAM EASSA / POOL / AFP
Coronavirus : Macron s'est-il trompé en disant qu'il y a 9.000 malades en réanimation ?
02:57
Coronavirus : Macron s'est-il trompé en disant qu'il y a 9.000 malades en réanimation ?
02:57
micro générique
Jean-Mathieu Pernin - édité par Victor Goury-Laffont

Le 28 octobre 2020, dans une allocution depuis l'Élysée, Emmanuel Macron confirmait la mise en place d'un deuxième confinement, et estimait qu'à la mi-novembre, il y aurait 9.000 patients en réanimation. Le 14 novembre, les chiffres annonçaient en réalité 4.855 personnes en réanimation.

C'est assez loin des 9.000 annoncés par Emmanuel Macron. Tant mieux, mais le chiffre donné lors de cette allocution laisse songeur. D’ailleurs, quand on regarde ce qu’il se dit sur les réseaux sociaux, les opposants au confinement et aux nouvelles mesures sanitaires reprennent Emmanuel Macron à la volée par des smashs. 

"C’est eux qu’il faut mettre en réanimation", s'agace l'un d'eux, tandis que beaucoup s’imaginent rejoindre la résistance en déclarant "confinement, non !". Si les chiffres annoncés par Emmanuel Macron n’étaient pas faux, le chef de l’État a surtout manqué de prudence et pêché légèrement par excès de communication. 

Un confinement décidé pour éviter ce scénario

Les chiffres étaient basés sur ceux de l’Institut Pasteur, qui modélise les courbes sur lesquelles se base le gouvernement pour suivre l’évolution du virus depuis la rentrée. Mais attention, point lexical, l’Institut Pasteur ne fait pas de prévisions mais des projections, basées sur le rythme actuel des hospitalisations. 

À lire aussi

Simon Cauchemez, directeur de recherche à l'Institut Pasteur, expliquait en octobre au journal Le Parisien que les courbes "indiquent ce à quoi on peut s'attendre si l'on reste sur la même croissance et dans le cas où rien ne change. Elles peuvent aider à mieux anticiper et à comprendre pourquoi il est important de ralentir la circulation du virus dans la population".

Voilà pourquoi le confinement a été appliqué. On commence d'ailleurs à en percevoir les premiers signes. Quand Emmanuel Macron dit "quoi que nous fassions, près de 9.000 patients seront en réanimation mi-novembre", il se contredit lui-même, puisque c’est justement pour éviter ces 9.000 personnes en réanimation qu’il a décidé d'un nouveau confinement

Avec cette affirmation Emmanuel Macron a fait de l’ombre à Christine Haas, puisque les courbes évoluent et sont régulièrement remises à jour. Une manière de marquer les esprits et d’accentuer la dramaturgie de l’instant qui, au final, entame la crédibilité de celui qui affirme, notamment parce qu’il existe ces petites choses appelées les archives.

De nombreuses intox sur l'Institut Pasteur

L'Institut Pasteur est souvent l'objet de fausses informations, notamment à cause de ses modélisations qui annoncent souvent le pire. Mais encore une fois, ce ne sont pas des prévisions sur sept jours comme la météo. 

L'Institut Pasteur a également été accusé d’avoir inventé la Covid-19. Une intox particulièrement virale au printemps, reprise par de nombreux tenants de la théorie du complot. C’est bien sûr faux, et son auteur a été condamné début novembre pour diffamation. Au niveau des fausses informations, pas besoin de courbes pour savoir si elles sont en augmentation. Et le pic n’est pas encore atteint.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/