2 min de lecture Audrey Pulvar

Audrey Pulvar s'explique sur ses déclarations sur les réunions non-mixtes

La candidate de gauche à l'élection régionale d'Ile-de-France est venue rectifier le tir et contre-attaquer après plusieurs jours de polémique.

Audrey Pulvar et Anne Hidalgo
Audrey Pulvar et Anne Hidalgo Crédit : AFP
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
et AFP

Ce texte signera-t-il la fin de la controverse ? Audrey Pulvar a publié une longue tribune dans le journal Le Monde après ses propos sur les réunions non-mixtes qui lui ont valu les attaques de la droite et de l'extrême droite, mais aussi quelques désapprobations à gauche. La candidate investie par le PS aux régionales en Île-de-France, avec le soutien de la maire de Paris Anne Hidalgo dont elle est adjointe, avait estimé à propos des réunions "non-mixtes" pour les personnes victimes de racisme, qu'une personne blanche ne devait pas en être exclue mais qu'on "peut lui demander de se taire".

"J'ai évoqué la possibilité que d'autres militants ou citoyens qui ne sont pas victimes de racisme y participent, sans difficulté, mais à condition (...) d'être d'abord dans une écoute bienveillante de la parole des personnes discriminéesécrit Audrey Pulvar. J'ai utilisé le verbe 'se taire', parce que c'est généralement ce que l'on fait, quand on veut réellement écouter l'autre, avant ensuite de prendre la parole", affirme la candidate selon laquelle "d'aucuns y ont vu une forme de sommation au silence. À tort."

"À celles et ceux que ma formulation a pu heurter, en leur donnant la sensation que je voulais d'emblée les exclure, je veux dire ici que tels n'étaient ni mon propos, ni mon intention. Jamais je n'ai dit vouloir réduire au silence une partie de la population, pour quelque motif que ce soit, et encore moins pour sa couleur de peau. Jamais je n'ai prononcé, ni conçu les mots 'les blancs doivent se taire'", martèle l'ancienne journaliste.

La présidente de l'Unef, Mélanie Luce, avait évoqué la semaine dernière l'organisation de réunions "non-mixtes" pour "permettre aux personnes touchées par le racisme de pouvoir exprimer ce qu'elles subissent". Si "ces groupes n'avaient pas ma préférence", indique Audrey Pulvar, "je peux concevoir, entendre, la nécessité pour des personnes discriminées (...) de se retrouver 'entre-elles', pour échanger, se rasséréner, trouver ensemble les moyens de se protéger d'autres exactions". 

Apaiser la gauche

À lire aussi
vacances
Week-end prolongé, vacances : quels sont les jours fériés et ponts de mai ?

"Aux autres, les polémistes de réseaux, les dévoreurs de lumière de studios jamais rassasiés d’être vus, jamais à court d’ires, d’excès égotiques, d’effets de manches, qui me traitez de 'racialiste', d’'indigéniste', me taxez de racisme, je vous le dis : vous mentez. Vous mentez et vous le savez, contre-attaquait Audrey Pulvar. Jamais las de discréditer qui ne hait comme vous, vous faites fi, à dessein, d’années de combats, auprès d’associations féministes et antiracistes, de mon implication sans faille, constante, dans la lutte contre l’antisémitisme, des nombreux textes et prises de paroles en ce sens ont jalonné mes années d’engagement et m’ont souvent déjà valu vos hourvaris".

Avant cette mise au point, la phrase prononcée samedi sur BFMTV avait valu à Audrey Pulvar de nombreuses critiques. "Je ne pense pas qu'Audrey Pulvar fasse partie de la gauche indigéniste et racialiste", a déclaré Anne Hidalgo ce 31 mars 2021 sur BFMTV, estimant que son adjointe à l'alimentation durable avait "réparé" la polémique née de ses propos. "Je vis dans une société mixte : je veux que tous - hommes, femmes, quelle que soit l'orientation sexuelle, quelle que soit la pigmentation de la peau - on soit des enfants de la République", a déclaré l'élue socialiste, candidate potentielle à l'élection présidentielle de 2022.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Audrey Pulvar Élections régionales Racisme
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants