1 min de lecture Vieillesse

Coronavirus : faut-il faire un confinement ciblé des personnes âgées ?

DÉBAT - Le journaliste et écrivain François de Closets et le sociologue Serge Guerin, auteur de "La Guerre des générations aura-t-elle lieu ?" (Calmann Levy), ont échangé autour de cette proposition souvent évoquée pour éviter un reconfinement généralisé.

Yves Calvi_ 6 Minutes pour Trancher Yves Calvi iTunes RSS
>
Coronavirus : faut-il faire un confinement ciblé des personnes âgées ? Crédit Image : FRED TANNEAU / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Victor Goury-Laffont

Tandis qu'un jeune de 20 ans a une chance sur 200 d'être hospitalisé en cas de Covid-19, les plus de 85 ans représentent eux 93% des morts de cette maladie. Une disparité qui amène certains à appeler à un confinement ciblé, qui ne concernerait que les personnes les plus âgées de la population.

"On limite souvent les choses à l'âge, alors que c'est une situation globale", note cependant le sociologue Serge Guerin, auteur de "La Guerre des générations aura-t-elle lieu ?" (Calmann Levy). Avec certains facteurs de comorbidité, comme le diabète, des jeunes peuvent être plus à risque que des personnes âgées en très bonne santé, avance-t-il.

"Ce sont des adultes", souligne le chercheur, "d'eux-mêmes, ils font hyper attention". Si "le débat n'est pas interdit", Serge Guerin note la difficile mise en application d'une telle mesure : "on va demander aux policiers de contrôler l'âge de la personne ? La personne sortira pendant un mois à 64 ans et 11 mois, et arrêtera du jour au lendemain ?".

François de Closets, journaliste et écrivain de 87 ans, soutient en revanche que "la politique médicale a consisté à choisir les vieux, avec un coût pour le reste de la population, et en priorité les jeunes". 

À lire aussi
aéronautique
Aéronautique : 8.800 emplois supprimés en 2020 dans le Sud-Ouest

"Le niveau de vie des retraités n'a pas bougé, soutient l'écrivain, alors que les jeunes ne peuvent plus poursuivre leurs études, ne trouvent plus de petits boulots, n'ont plus de stages et ne trouvent pas de premier emploi. Sans s'en rendre compte, on a fait une politique au service des vieux et au détriment des jeunes."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vieillesse Retraites Maladie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants