2 min de lecture Coronavirus France

Coronavirus en France : Emmanuel Macron teste la stratégie du cas par cas

ÉCLAIRAGE - Afin d'éviter une flambée de l'épidémie sur le territoire, l'exécutif a choisi de s'adapter à chaque fois localement mais cela ne va peut-être pas durer.

Julien Sellier RTL Petit Matin Julien Sellier iTunes RSS
>
Coronavirus en France : Emmanuel Macron teste la stratégie du cas par cas Crédit Image : Ludovic Marin / AFP / POOL | Crédit Média : Vincent Derosier | Durée : | Date : La page de l'émission
Générique 1
Vincent Derosier et Marie-Pierre Haddad

Des restrictions nationales à un resserrement local. Emmanuel Macron cherche à trouver le bon équilibre pour gérer la crise sanitaire du coronavirus. Après avoir décidé, malgré la pression du monde scientifique, de ne pas mettre en place un troisième confinement, le président de la République applique une nouvelle stratégie : le cas par cas

Premier département concerné : les Alpes-Maritimes. Pour enrayer la flambée de l'épidémie, un confinement a été instauré pour les deux weekends à venir. Second sur la liste, la ville de Dunkerque. Jean Castex a demandé "des mesures supplémentaires de freinage". 

Olivier Véran reconnaît que "la tendance n'est pas bonne". En visite à l'hôpital d'Argenteuil, le premier ministre a observé la "montée des eaux préoccupante" du coronavirus. Quels seront les prochains départements qui pourraient basculer sous le régime de nouvelles restrictions ? Certains conseillers surveillent les cas de l'Alsace et de l'Île-de-France.

Éviter de gérer une France façon gruyère

Ces mesures locales n'éloignent pas pour autant l'idée d'un reconfinement sur le plan national. Dans la majorité, ils sont nombreux à s'interroger sur cette stratégie à moyen ou long terme. "On a lancé une pièce et on attend de voir de quel coté elle retombe", résume un cadre de la majorité. 

À lire aussi
sexisme
Harcèlement de rue : Marlène Schiappa veut créer des "quartiers sans relous"

Autrement dit, soit l'exécutif parvient à faire retomber la pression épidémique avec ses confinements locaux. Soit les variants sont trop forts et le confinement national deviendra inéluctable. Pas question de gérer une France façon gruyère.

Un conseiller reconnait que cette stratégie est tenable avec seulement quelques  départements concernés. Pour exemple, le 16 janvier dernier, le gouvernement s'était retrouvé avec 25 départements concernés par un couvre-feu 18 heure et avait fini par faire basculer tout le pays.

Les élus passent d'une schizophrénie à l'autre

Un conseiller d'Emmanuel Macron auprès de l'AFP
Partager la citation

Sur le terrain, la stratégie du funambule est de mise. À Dunkerque, les élus se sont concertés et préfèreraient "donner une dernière chance" à la ville d'échapper au confinement. Un conseiller d'Emmanuel Macron confie à l'AFP que les élus "passent d'une schizophrénie à l'autre : ceux qui demandent le confinement ne sont pas loin d'être les mêmes à avoir demandé le contraire quelques jours auparavant".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Coronavirus Confinement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants