1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Fin du confinement le 11 mai : quels élèves reprendront l'école les premiers ?
2 min de lecture

Fin du confinement le 11 mai : quels élèves reprendront l'école les premiers ?

Le ministre de l'Éducation nationale s'est exprimé ce mardi 21 avril depuis l'Assemblée nationale et a dessiné les contours de la reprise des cours le 11 mai.

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale.
Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale.
Crédit : Eric Feferberg / AFP
Retour à l'école le 11 mai : les précisions de Jean-Michel Blanquer
02:28
Marie Guerrier - édité par Esther Serrajordia

Depuis l'Assemblée nationale ce mardi 21 avril, Jean-Michel Blanquer a dévoilé le calendrier envisagé pour un retour "progressif" en classe le 11 mai prochain. 

Le retour se fera en trois semaines, a expliqué le ministre de l'Éducation nationale, et "pas une seule classe n'aura plus de 15 élèves". Les premiers concernés par la rentrée le 11 mai sont "les grandes sections, les CP et les CM2". Les enfants ne vont pas reprendre les cours dès le lundi 11. Il y aura une "prérentrée pour les enseignants". 

Ils seront suivis une semaine plus tard, celle du 18 mai, par les élèves de sixième et de troisième, toujours pas plus de 15 par groupe, par les élèves de première et de terminale, et par les élèves des lycées professionnels en ateliers industriels. Enfin, pour la semaine du 25 mai, tous les autres niveaux seront concernés. 

Mais "il n'y aura jamais tous les élèves en même temps à l'école", a précisé Jean-Michel Blanquer. Il faut composer de nouveaux emplois du temps qui intègrent cette notion de petits groupes qui vont donc travailler en alternance. 

Une grande marge de manoeuvre pour les collectivités

À lire aussi

Pour les élèves, il y aura quatre cas de figure. Soit l'élève est en présentiel face à un professeur, soit il travaille chez lui, à distance, soit il est à l'étude, à l'école si les locaux permettent ce gendre d'accueil. Ou encore, il pourra participer à des activités sportives dans le gymnase ou sur le terrain de sport voisin, ce sera à déterminer communes par communes "en fonction de la faisabilité". 

Car le ministre propose un cadre national, et, ensuite, il y a une grande marge de manoeuvre locale avec d'autres questions à régler pour les collectivités : le transport, la cantine, les internats. Une "forte autonomie" sera laissée "aux établissements dans la manière de faire pour tenir compte d'un certain nombre de réalités", a-t-il précisé. 

Il va y avoir un protocole sanitaire strict à mettre en place, et là où ce ne sera pas possible de le respecter, les écoles n'ouvriront pas.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/