2 min de lecture Coronavirus

Confinement : les vacances d'été sont-elles vraiment reportées ?

FACT CHECKING - L'image d'un courrier "officiel" circule sur les réseaux sociaux dans lequel Jean-Michel Blanquer annonce le report des vacances d'été.

micro générique Fact Checking Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Confinement : les vacances d'été sont-elles vraiment reportées ? Crédit Image : Thomas SAMSON / AFP | Crédit Média : Jean-Mathieu Pernin | Durée : | Date : La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Marie Zafimehy

C'est un message qui circule sur Facebook ou Twitter. Une photographie prise au portable d’un courrier provenant du ministère de l’Éducation nationale, sous la plume de Jean-Michel Blanquer. Il explique qu'à la suite des annonces de confinement, il n’y a plus d’autres choix : il faut reporter les vacances d’été, et celles-ci pourraient commencer le 31 juillet et non le 4 juillet comme prévu initialement. C'est faux.

Le coup est dur. Comment en douter ? Il y a un petit drapeau tricolore en haut à gauche et Jean-Michel Blanquer commence sa lettre avec ces mots : "Mes chers compatriotes". Impossible que l’on puisse plaisanter avec ce sujet. 

Pourtant, c'est faux. Vendredi sur M6, le ministre de l’Éducation à démenti cette rumeur avant, toutefois, d’annoncer que des sessions gratuites de rattrapages seraient organisées durant l’été, en juillet et en août. Mais les vacances d'été elles, ne seront pas annulées... jusque-là.

Un faux courrier

Quand on regarde la photo, on est au niveau 1 de la fake news. Un langage peu administratif, un problème de signature qui ne ressemble absolument pas à celle de Jean-Michel Blanquer, un logo de la République française qui n’est pas à la bonne place et le format de la date que l’on trouve dans les courriers officiels n’est pas respecté. 

À lire aussi
Un ballon de football (illustration). coronavirus
Essonne : un match de foot réunit 300 personnes en pleine crise sanitaire

Enfin et surtout, comme l’explique l’AFP-Factuel, Jean-Michel Blanquer est ministre de tutelle des enseignants et non pas le supérieur hiérarchique de l'ensemble des citoyens français. Il ne peut donc pas utiliser le terme "Mes chers compatriotes" dans un courrier officiel. 

C’est grossier, mal fait, limite sale, mais pourtant... ça marche et certains y croient. Pourquoi ? À cause du fameux argument d’autorité. "Ministre de l’Éducation", "compatriotes", "drapeau tricolore" : impossible que ce soit falsifié. Et surtout, l’annulation des vacances fonctionne bien en terme de stress.

Des mesures contre les fake-news

Si le domaine de la santé à toujours été un terrain fertile à l’intox, là on atteint des sommets avec le covid-19. L’Afrique du Sud a décidé d’agir : 150 cas de contamination, des écoles fermées, des frontières aussi, un état d’urgence et... une loi punissant d’amende et d’une peine de prison maximale de six mois si vous propagez de fausses information. 

Nous aussi nous avons une loi contre la manipulation de l’information, elle a été votée en novembre 2018, mais elle est seulement applicable en période d’élection. Ne serait-il pas temps de s’en servir en période de pandémie ? Le débat est ouvert.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Confinement Éducation nationale
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants