1 min de lecture Coronavirus

Confinement : Emmanuel Macron "est aux fraises", dénonce la mère d'un enfant autiste

Le Président a annoncé ce jeudi la mise en place d'une dérogation pour les enfants atteints de handicap. Ils pourront sortir "un peu plus souvent", a-t-il expliqué. Une mère de famille s'est indignée sur RTL.

RTL Soir On Refait le monde - Sotto RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Confinement : Emmanuel Macron "est aux fraises", dénonce la mère d'un enfant autiste Crédit Image : BENOIT TESSIER / POOL / AFP | Crédit Média : Thomas Sotto | Durée : | Date : La page de l'émission
RTL Soir On Refait le monde - Sotto
Thomas Sotto et Camille Descroix

C'est la journée mondiale de la sensibilisation à l'autisme. Le président Emmanuel Macron a annoncé ce jeudi 2 avril une dérogation pour les enfants autistes en ces temps de confinement. "Vous allez pouvoir sortir un peu plus souvent", a-t-il indiqué.

Camille est maman de trois enfants dont Auguste, 10 ans, atteint d'une forme sévère d'autisme. "Il [Emmanuel Macron] est complètement aux fraises... Soit on en rit, soit on se sent insulté", a-t-elle déploré après les annonces du chef de l'État.

"Si le Président croit sérieusement que les parents d'un enfant -qui est capable de pleurer des heures à une porte ou qui se tape la tête contre les murs- ont attendu d'avoir une attestation spéciale avec une petite case pour s'octroyer le droit de sortir avec leur enfant, c'est qu'il n'a aucune conscience de la réalité de certains autistes", a-t-elle déploré.

Un enfermement difficile à vivre...

"Heureusement que les forces de l'ordre en bas de chez moi n'ont pas attendu son aval pour se montrer compréhensives. On les sort nos enfants, on n'a pas le choix, sinon ils deviennent fous", a-t-elle rétorqué. 

À lire aussi
Un singe qui boit en Inde coronavirus
Inde : des singes volent des échantillons de test sérologiques pour le Covid-19

Mais comment Auguste supporte cet enfermement ? "C'est un enfer pour lui. Et pour nous. Il faut imaginer le quotidien des parents qui restent enfermés avec des enfants qui ont un lourd handicap mental. Auguste a besoin d'une surveillance constante, permanente. Depuis le début du confinement, il a mangé les fils électriques, mangé un demi savon de Marseille... Il suffit d'une seconde d'inattention et c'est trop tard. Ça le rend extrêmement nerveux, c'est compliqué pour lui", a détaillé la mère de famille.

Habituellement, il va dans un Institut médico-éducatif (IME) : "Il est très encadré et là, les psy sont formidables et m'appellent pour me demander ce qu'ils peuvent faire à distance. Mais bon, il ne peuvent rien faire, ils sont loin", a-t-elle conclu alors que l'ARS a décidé de fermer les IME dans la précipitation.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Handicap Confinement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants