1 min de lecture Réseaux sociaux

Compte Twitter du ministère de la Culture détourné : que s'est-il passé ?

Un adolescent de 13 ans "s'est senti tout-puissant" lorsqu'il a eu accès au compte Twitter du ministère de la Culture dans la nuit du 17 au 18 juillet.

Le fronton du ministère de la Culture à Paris (illustration)
Le fronton du ministère de la Culture à Paris (illustration) Crédit : JACQUES DEMARTHON / AFP
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin
et AFP

"Je m'ennuie mdrrrr". Manifestement peu enthousiasmé par sa soirée, un adolescent de 13 ans a décidé de se divertir... en postant des messages sur le compte Twitter officiel du ministère de la Culture, dans la nuit du 17 au 18 juillet, entre 1 heures et 5 heures du matin.

Se présentant comme le fils de la "vraie CM (community manager, ndlr), l'auteur de l'usurpation a mis sa créativité à rude épreuve pour multiplier injures et messages surréalistes. Il "s'est senti tout-puissant", explique le ministère de la Culture, qui se refuse à donner de plus amples informations sur l'identité de l'usurpateur.

Si le ministère de François Nyssen n'en dit pas davantage sur le lien du jeune homme avec la community manager du compte, il confirme qu'il s'agit bien d'un adolescent de 13 ans. "C'est une histoire d'ordinateur resté allumé et d'un adolescent qui s'est senti tout-puissant en ayant accès à ce mégacompte sur Twitter", explique-t-on.

Un incident qui relève du cercle familial

L'incident a donné lieu à des annonces parfois surréalistes, comme celle de la création d'"un service spécial" dédié au fromage "avec le grand roi fromage à sa tête". L'auteur de ces messages a par ailleurs lancé le hashtag #ministerechomage, qui fut l'un des plus utilisés au cours de la nuit en France.

À lire aussi
Facebook compte plus de 2,3 milliards d'utilisateurs Connecté
Facebook, Instagram, Twitter... Que faire du compte d'un défunt sur les réseaux sociaux ?

Les messages peuvent prêter à sourire, d'autant plus qu'il apparaît que l'incident relève davantage du cercle familial que d'un piratage informatique très poussé. Cela ne traduit donc pas une faille dans la cybersécurité des comptes Twitter ministériels. Les tweets publiés dans la nuit ont été supprimés au petit matin, et le ministère de la Culture a présenté, dans un communiqué, "toutes ses excuses pour ces tweets indésirables".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Réseaux sociaux Éclairage Twitter
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants