2 min de lecture Assemblée nationale

Comment les collaborateurs parlementaires subissent le renouvellement à l'Assemblée

La vague REM qui a submergé le palais Bourbon au début de la nouvelle législature en juin dernier a entraîné, en cinq mois, une succession de licenciements de collaborateurs parlementaires, comme le met en lumière "Marianne".

L'Assemblée nationale (image d'illustration)
L'Assemblée nationale (image d'illustration) Crédit : CHAMUSSY/SIPA
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin
Journaliste

"C’est une hécatombe." Ainsi résume un haut-fonctionnaire de l'Assemblée nationale lorsque Le Canard enchaîné lui demande de décrire la valse des collaborateurs parlementaires qui s'exécute au palais Bourbon depuis la nouvelle législature. "Il n’y a jamais eu autant de départs de collaborateurs parlementaires, constate-t-il dans les colonnes de l'édition du 29 novembre. Beaucoup d’embauches de juin ne sont pas pérennisées", explique-t-il. 

Avec 313 députés REM élus lors des dernières législatives, les assistants parlementaires ont dû proposer leur expertise à ces nouveaux députés et ont pour certains décidé de faire un pas du côté droit ou du côté gauche de l'échiquier politique, pour migrer de l'ancienne majorité socialiste, ou de l'ancien principal camp d'opposition Les Républicains, vers cette nouvelle majorité.

200 contrats interrompus

Un terme a ainsi été mis à "environ 200" contrats depuis le début de la législature, selon un collaborateur parlementaire, "membre d'un syndicat actif à l'Assemblée", joint par Marianne. Nombre de ces ruptures de contrat concernerait une interruption en pleine période d'essai - "à peu près 80" selon la même source. Sur ces 200 contrats toujours, le co-secrétaire général du Syndicat national des collaborateurs parlementaires, Mickaël Lévy, estime "entre 40 et 50" les dossiers "réellement conflictuels, au maximum".

Les commentateurs de ce phénomène donnent plusieurs raisons à cette difficulté à fixer les collaborateurs parlementaires à leurs postes. D'abord, la fin du clivage gauche-droite traditionnel a conduit de nombreux députés à débaucher des collaborateurs dans les camps PS et LR, dépourvus d'élus au palais Bourbon. Seulement voilà, pour reprendre la métaphore employée par Marianne, "la greffe ne prend pas" nécessairement. 

À lire aussi
Ludovine de la Rochère, présidente de La Manif pour tous, en septembre 2016 à côté de Paris Manif pour tous
PMA : "La bataille de l'opinion semble déjà perdue pour les opposants", dit Olivier Bost

"Ton profil est bon mais ton âge ne correspond pas à l’image du mouvement " se serait ainsi vu confier, selon l'hebdomadaire, une collaboratrice parlementaire de 53 ans lors d'un entretien avec un député REM. Pour certains, les premières semaines de collaboration ont vite tourné au vinaigre. "Quand on renouvelle une assemblée, il y a des temps d'adaptation plus longs", justifie le député REM Ludovic Mendes auprès de l'hebdomadaire.

Une difficile transition de militants à collaborateurs ?

Du côté des nouveaux collaborateurs, débauchés ni à droite ni à gauche, quelques mauvaises surprises auraient également attendu les députés. "Collaborateur parlementaire, c'est un métier", s'attache à rappeler Mickaël Lévy dans Marianne. Ainsi pour lui, les militants qui ont aidé pendant la campagne ne peuvent pas tous prétendre à ce poste. "Il ne bossait pas", confie ainsi la députée insoumise Caroline Fiat  à propos d'un collaborateur parlementaire qu'elle a remercié à la fin de sa période d'essai.

Mais un collaborateur de la majorité, licencié "à la fin de l'été", n'est pas du même avis. "Quand ils ont vu qu'ils n'arrivaient pas à être les meilleurs députés du monde, ils ont préféré virer leur staff plutôt que de se remettre en question", estime-t-il dans Marianne. Il y a eu, certes, du changement au sein de l'Assemblée, mais non sans remous.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Assemblée nationale Parlement La République En Marche
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791222946
Comment les collaborateurs parlementaires subissent le renouvellement à l'Assemblée
Comment les collaborateurs parlementaires subissent le renouvellement à l'Assemblée
La vague REM qui a submergé le palais Bourbon au début de la nouvelle législature en juin dernier a entraîné, en cinq mois, une succession de licenciements de collaborateurs parlementaires, comme le met en lumière "Marianne".
https://www.rtl.fr/actu/politique/comment-les-collaborateurs-parlementaires-subissent-le-renouvellement-a-l-assemblee-7791222946
2017-12-01 16:08:14
https://cdn-media.rtl.fr/cache/h8Gi1fanSy2YrHZPPcwOlg/330v220-2/online/image/2017/1201/7791222940_l-assemblee-nationale-image-d-illustration.jpg