1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Comment Emmanuel Macron veut surtaxer les contrats courts
1 min de lecture

Comment Emmanuel Macron veut surtaxer les contrats courts

ÉCLAIRAGE - Le gouvernement prépare un système de bonus-malus, comme pour les voitures polluantes, dans le monde de l'entreprise.

Photo d'illustration - Un homme signe un contrat, le 17 mai 2013
Photo d'illustration - Un homme signe un contrat, le 17 mai 2013
Crédit : AFP PHOTO FRED DUFOUR
Comment Emmanuel Macron veut surtaxer les contrats courts
01:07
Martial You & Ludovic Galtier

Emmanuel Macron n'en n'a pas parlé lors de sa première interview télévisée depuis son arrivée au pouvoir mais le gouvernement serait en train de préparer un système de bonus-malus, comme pour les voitures polluantes, dans le monde de l'entreprise. Ce système concernerait, d'après Les Échos, les contrats courts qui ont presque triplé depuis le début des années 2000.

Aujourd'hui, trois contrats sur quatre qui sont signés durent moins d'un mois. L'idée, c'est donc de faire payer plus les patrons qui ont recours massivement aux CDD ou aux intérimaires. Actuellement, quand vous gagnez 2.000 euros brut par mois, votre patron verse 81 euros à la caisse d'assurance-chômage.

Avec ce système de bonus-malus, on contrôlera chaque année combien de CDD et de contrats courts il y a eu dans votre entreprise. Si le nombre est supérieur à la moyenne nationale, il y aura un malus. Les patrons les moins vertueux pourraient payer jusqu'à 200 euros pour un salaire de 2.000 euros et seulement 40 euros si les effectifs sont stables.

Il faudra encore créer quelques aménagements secteur par secteur car on sait que l’hôtellerie-restauration a toujours fonctionné avec beaucoup de contrats courts en raison de la saisonnalité de son activité, alors que la banque n'est pas soumise aux mêmes aléas. Emmanuel Macron l'a dit dimanche 15 octobre : il apporte plus de flexibilité aux entreprises pour qu'elles s'adaptent à la situation économique mais il veut aussi que les employés s'y retrouvent quand ça va mieux.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/