1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Christiane Taubira sur RTL : "Je n'ai pas vocation à appeler à la vaccination en Guyane"
1 min de lecture

Christiane Taubira sur RTL : "Je n'ai pas vocation à appeler à la vaccination en Guyane"

INVITÉE RTL - L'ancienne garde des Sceaux, qui participe à la rentrée littéraire avec un recueil de nouvelles, refuse d'appeler la population à se faire vacciner en Guyane, où seulement 19% des habitants disposent d'un schéma vaccinal complet.

Christiane Taubira est l'invitée de RTL
Christiane Taubira est l'invitée de RTL
Crédit : RTL
Christiane Taubira est l'invitée de RTL
09:10
Christiane Taubira est l'invitée de RTL
09:10
L'invité de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura

Christiane Taubira s'invite dans la rentrée littéraire avec un nouveau livre publié chez Robert Laffont. L'ancienne Garde des sceaux publie un recueil de nouvelles, Ces morceaux de vie… Comme carreaux cassés, en librairie depuis le 16 septembre, dans lequel elle brosse des portraits de femmes en hommage à leur liberté. Invitée de RTL ce jeudi 23 septembre, elle s'est exprimée sur la campagne de vaccination qui patine en Guyane, la région de France la moins vaccinée et de nouveau en proie à une forte vague de l'épidémie ces derniers jours. 

Alors que moins de 20% des Guyanais disposent d'un schéma vaccinal complet, elle refuse d'appeler la population à se faire vacciner estimant qu'elle n'en a pas la responsabilité. "Je n'ai pas vocation à appeler à la vaccination. Je suis un responsable politique qui n'est pas en exercice et qui par conséquent ne dispose pas des éléments d'information qui lui permettraient formellement, soit de donner une consigne, soit de considérer, aux vues de ces éléments, que 'je considère que'...", a-t-elle expliqué. 

Elle propose une médiation sur la vaccination

"Je tiens un propos responsable. Et je regarde comment fonctionne la société. Et avant de culpabiliser les Guyanais, je pense qu'ils doivent prendre, et prennent au sérieux, la question de la santé. Mais celle du poids de la légitimité de la crédibilité de la parole publique est une vraie question", estime-t-elle. 

Interrogée sur le poids de sa propre parole politique, l'ancienne ministre considère que "parce que cette parole est forte, je ne la décrédibilise pas". En Guyane, selon elle, "la question n'est pas savoir ce que moi je dis aux gens de faire, il est temps de nommer une médiatrice ou un médiateur parce que manifestement, il n'y a plus de capacité d'entente entre la parole officielle" et la population.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/