2 min de lecture Salaires

Chantal Jouanno : comment sont fixés les salaires des hauts fonctionnaires ?

ÉCLAIRAGE - Chantal Jouanno a décidé de ne plus être en charge de l'organisation du grand débat national, à la suite d'une polémique sur son salaire. Pourtant, elle reste à la tête d'une commission et continue de percevoir ce fameux salaire.

Calvi-245x300 RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Chantal Jouanno : mais au fait, comment sont fixés les salaires des hauts fonctionnaires ? Crédit Image : Joël SAGET / AFP | Crédit Média : RTL | Date : La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
et Marie-Pierre Haddad

Il n'y a toujours personne, ce jeudi 10 janvier, pour piloter le grand débat national qui doit commencer le 15 janvier prochain. Le gouvernement cherche toujours quelqu'un pour remplacer Chantal Jouanno, qui a jeté l'éponge après la polémique sur son salaire : 14.700 euros brut par mois.

Ce salaire presque présidentiel de Chantal Jouanno, puisqu'elle gagne quasiment autant qu'Emmanuel Macron, qui l'a décidé ? Il a été fixé par décret, donc par le gouvernement. Chantal Jouanno, parmi ses collègues, est plutôt dans le haut du panier. Elle est mieux payé que le Défenseur des Droits ou que le président de la Commission informatique et libertés.

Tout en haut de la pyramide, il y a le président de l’Autorité des marchés financiers avec presque 20.000 euros par mois. Ça tient à son profil et à son champ de compétence. Cela doit aussi éviter qu’il puisse être corrompu par plus riche que lui. 

Le président de l’Autorité de sûreté nucléaire fait aussi partie des gros salaires. Là, dans un domaine comme celui-là, il vaut mieux que la fonction soit un peu attractive. Alors est-ce que le salaire de la présidente de la Commission nationale du débat public, dans tout ça, est vraiment justifié ? C’est un autre débat. 

Le gouvernement peut-il la démettre de ses fonctions ?

Est-ce que le gouvernement a le pouvoir de la démettre de ses fonctions ? La réponse est Non. Chantal Jouanno, quelque part, refuse de faire son travail. Dans une entreprise, ça vaudrait une procédure de licenciement. Mais là, l'ancienne ministre des Sports de Nicolas Sarkozy n’est pas salariée. Le gouvernement n'a donc aucun pouvoir.

Elle n’est en fait, sous l’autorité de personne. C’est un principe très important, écrit noir sur blanc pour toutes les autorités indépendantes. Si on y réfléchit un instant, c’est normal. Par exemple, si le président de l’Autorité de sûreté nucléaire refusait de donner son feu vert pour le lancement de l’EPR, parce que la nouvelle centrale nucléaire est bringuebalante, il vaut mieux, pour tout le monde, que le gouvernement ne puisse pas le démettre de ses fonctions.

À lire aussi
Des grévistes dans la rue (illustration) travail
Les infos de 6h30 - Grève du 5 décembre : quelles conséquences sur votre salaire ?

L’indépendance n’est pas un vain mot, même si elle amène à une situation assez cocasse dans le cas de Chantal Jouanno. Sur RTL, Benjamin Griveaux déclarait : "Je trouve assez incompréhensible qu'elle s'en soit elle-même exclue, c'est un rendez-vous manqué, et je trouve ça dommage. C'est à elle d'en tirer les enseignements ou à la commission de le faire". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Salaires Chantal Jouanno Vidéo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants