1 min de lecture Gilets jaunes

Castaner souhaite que "la totalité des policiers soient mieux formés" aux LBD

Le ministre de l'Intérieur n'envisage pas la suppression des LBD. "Il sert aussi à neutraliser quelqu'un qui les menace, que ce soit en ordre public ou dans des quartiers difficiles", explique-t-il.

Christophe Castaner, le 17 juillet 2019
Christophe Castaner, le 17 juillet 2019 Crédit : LUDOVIC MARIN / AFP
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Emmanuel Macron a déclaré lundi sur France 2 vouloir "éradiquer progressivement la grande violence" qu'il dit avoir constaté dans les manifestations de "gilets jaunes", tout en voulant "changer la manière d'assurer la sécurité" pour "réduire le nombre de blessés"

En juin, Christophe Castaner a lancé une réflexion devenue "nécessaire" sur le maintien de l'ordre, demandant à une quinzaine d'experts des idées "audacieuses" mais en continuant de contester l'existence de "violences policières". 

Invité de BFMTV ce mercredi 28 août, Christophe Castaner explique que lors de manifestations, "il nous faut des gens qui soient mieux formés à l'usage du LBD (lanceurs de balles de défense, ndlr) ou à d'autres types d'armes". Le ministre de l'Intérieur souhaite que "la totalité des policiers" et "pas seulement ceux qui sont chargés du maintien de l'ordre les CRS ou les escadrons, soient formés sur ces sujets". 

Si vous n'avez pas le LBD (...) il ne reste plus que l'arme administrative

Christophe Castaner
Partager la citation

Cependant, le patron de la place Beauvau ne souhaite pas supprimer le recours aux LBD. "Il sert aussi à neutraliser quelqu'un qui les menace, que ce soit en ordre public ou dans des quartiers difficiles que nous connaissons en France. Si vous n'avez pas le LBD, vous avez un problème car il ne reste plus que l'arme administrative". 

À lire aussi
Des militants manifestent avec le portrait d'Emmanuel Macron le journal
Les infos de 18h - Vienne : le maire LR décroche lui même le portrait d'Emmanuel Macron

Selon les "gilets jaunes" qui ont organisé une "marche des mutilés" début juin, 23 personnes ont été éborgnées depuis le début du mouvement le 17 novembre, cinq ont perdu la main, un a été amputé d'un testicule, un a perdu l'odorat et une "dizaine" de manifestants ont eu d'autres blessures graves (à la mâchoire, au pied...). 

Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur à la mi-mai, 2.448 blessés ont été recensés côté manifestants et 1.797 parmi les forces de l'ordre, sans plus de précisions sur la gravité des blessures. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gilets jaunes Christophe Castaner Violences
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants