2 min de lecture Politique

Brigitte Macron : quel rôle pour les premières dames dans la Ve République ?

ÉDITO - À l'occasion de la venue de Brigitte Macron à RTL, Alain Duhamel revient sur le rôle des premières dames françaises et leur goût pour la politique.

La Semaine Politique - Duhamel La semaine politique d'Alain Duhamel Alain Duhamel iTunes RSS
>
Brigitte Macron : quel rôle pour les premières dames dans la Ve République ? Crédit Image : RTL/SIPA/LAURENT VU | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
La Semaine Politique - Duhamel
Alain Duhamel édité par Joanna Wadel

La venue de Brigitte Macron à RTL mène à s'interroger sur le rôle des premières dames dans notre système présidentiel. Si celui de Brigitte Macron ne pourra être déterminé qu'en 2022, jusqu'à présent, le rôle le plus important joué par une première dame a été celui de Bernadette Chirac

C'est une exception. Elle est sans doute celle qui a été la plus heureuse à l'Elysée, se comportant en maîtresse de maison, elle se passionnait pour ce qu'il se passait et adorait la politique. C'est donc l'épouse de Jacques Chirac qui a eu la plus grande marque.

Quant aux autres, Madame De Gaulle, c'était par esprit de sacrifice, et que ce soit Anémone Giscard D'Estaing ou Claude Pompidou, ces dernières n'habitaient pas l'Elysée. Danielle Mitterrand par exemple, préférait être rue de Brièvre, et Carla Bruni dans sa belle maison du XVIe arrondissement. 

Pour Yvonne De Gaulle, la politique n'existait pas

Alain Duhamel
Partager la citation

En ce qui concerne la politique, toutes n'étaient pas impliquées dans le rôle de leur époux. Pour Yvonne De Gaulle, la politique n'existait pas, l'histoire avec son mari est la seule chose qui comptait à ses yeux, pour le reste, elle était résignée et n'aurait pas voulu, par exemple, qu'il fasse de second mandat. 

Bernadette Chirac et Danielle Mitterand, des femmes impliquées

À lire aussi
Photo prise le 19 août 1977 dans la cour de la préfecture de police à Paris de Jacques Chirac (C), maire de Paris, aux côtés de Christian Bonnet (G), ministre de l'Intérieur politique
L'ex-ministre de l'Intérieur Christian Bonnet est décédé à 98 ans

Anémone Giscard D'Estaing et Claude Pompidou détestaient la politique l'une comme l'autre. Elles avaient épousé des hommes qui n'étaient pas destinés à faire de la politique et auraient préféré de beaucoup qu'ils fassent autre chose. Les deux premières dames qui ont réellement aimé la politique sont, d'un côté Bernadette Chirac, et de l'autre Danielle Mitterand. Mais pas de la même façon. 

La première a était une élue de Corrèze, plus à droite que son mari, qui avait d'ailleurs prévu l'ascension de Jean-Marie Le Pen, tandis que la seconde était plus à gauche que son mari, n'hésitant pas à donner son avis sur la politique étrangère de François Mitterand, quitte à se faire reprendre. 

Brigitte Macron a une sensibilité personnelle et la répercute

Alain Duhamel
Partager la citation

Si l'on devait avoir un regard sur Brigitte Macron, après les deux ans de mandat de son époux, c'est qu'elle et Emmanuel Macron forment un couple exceptionnel. Ils se disent les choses de front, comme le font les couples fusionnels. Elle peut se permettre de dire les choses franchement, ce qui n'est pas le cas de toutes les premières dames. 

Ensuite, on voit bien qu'elle est à l'Elysée, elle y réside, elle y travaille avec des collaborateurs. Concernant son rôle politique, elle peut être perçue non pas comme un conseiller privé, mais comme quelqu'un qui a une sensibilité personnelle et qui la répercute, y compris lorsqu'elle n'est pas d'accord avec son mari.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Politique Brigitte Macron Vème République
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants