1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Rationnement de l'électricité : Elisabeth Borne met en garde le Medef
2 min de lecture

Rationnement de l'électricité : Elisabeth Borne met en garde le Medef

La première ministre a indiqué que les entreprises seraient "les premières touchées" par des mesures de "rationnement", lors d'un discours devant le Medef.

Elisabeth Borne, le 29 août 2022
Elisabeth Borne, le 29 août 2022
Crédit : ERIC PIERMONT / AFP
Marie-Pierre Haddad

De la gravité et des coûts. Après avoir ouvert la porte à la possibilité d'une taxation des superprofits des grandes entreprises françaises, Elisabeth Borne a pris la parole lors de l'université d'été du Medef. Dans un contexte tendu avec les patrons, la Première ministre a maintenu son discours de fermeté. 

La cheffe du gouvernement a ainsi appelé, ce lundi 29 août, à la "responsabilité collective" en matière d'économies d'énergie. Il "faut agir plus vite et plus fort" face au dérèglement climatique et à la flambée des prix de l'énergie, a-t-elle assuré. Des propos qui détonnent avec l'état d'esprits des patrons. 

"L'heure n'est plus aux demi-mesures, l'heure n'est plus au chacun pour soi, l'heure est à la responsabilité collective", a-t-elle indiqué en expliquant "préférer les économies choisies plutôt que les coupures subies"

Rationnements et mise en garde

Elisabeth Borne invite ainsi les entreprises à "agir plus vite et plus fort", afin de "surmonter le risque de pénurie de gaz cet hiver" et "atténuer le dérèglement climatique". La Première ministre a ainsi estimé que les entreprises "seraient les premières touchées" en cas de "rationnement" face à un risque de pénurie. "Nous devons malheureusement nous y préparer", a-t-elle expliqué.

Elle a aussi missionné les entreprises qui doivent réaliser des "plans de sobriété" énergétique. Concrètement, cela signifie qu'elles devront réduire les consommations de 10%, afin d'éviter que le gouvernement n'impose des "baisses de consommation". "Chaque entreprise doit se mobiliser et agir", a-t-elle affirmé. "Rendez-vous début octobre" pour tirer un "premier bilan" de ces plans d'économies d'énergie. Une échéance qui sonne comme un compte-à-rebours.

Non monsieur le président (du Medef), il n'y a pas de surprofit du côté de l'État

Elisabeth Borne à Geoffroy Roux de Bézieux

Elisabeth Borne a aussi directement répondu au patron des patrons, Geoffroy Roux de Bézieux. Ce dernier avait déclaré : "Qui est le plus grand superprofiteur, si j'ose, qui fait les plus grands superprofits ? C'est l'Etat". Réponse frontale de la première ministre : "La liberté a un prix (...) Ces mesures ont un coût inédit pour les finances publiques (...) Non monsieur le président (du Medef), il n'y a pas de surprofit du côté de l'État".

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

pub
Flash Actu