3 min de lecture Polémique

Banlieues : "Macron a été dépassé par les idées de Borloo", constate Olivier Bost

ÉDITO - Avec son plan banlieue, l'ancien ministre centriste de Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy a mis une sacrée pression sur l'Élysée. Et Emmanuel Macron déteste qu'on lui dicte ce qu'il doit faire.

Alba Ventura L'Edito politique Alba Ventura
>
Banlieues : "Macron a été dépassé par les idées de Borloo", constate Olivier Bost Crédit Image : FRANCOIS LO PRESTI / POOL / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Olivier Bost
Olivier Bost
et Loïc Farge

Mardi 22 mai, Emmanuel Macron fait un grand raout à l'Élysée pour parler des banlieues. Le chef de l'État avait demandé à Jean-Louis Borloo de lui donner des idées. Mais apparemment, il n'a pas décidé d'en retenir grand chose.

La salle des fêtes du Château va accueillir plusieurs centaines d'invités. Il y aura des élus, des habitants, des associations, des chefs d'entreprises. Beaucoup de monde pour écouter le chef de l'État. Mais il n'y aura pas grand-chose dans le discours.

Emmanuel Macron l'a déjà dit il y a six mois à Tourcoing : il ne veut pas d'une politique spécifique pour les quartiers. Ce n'est pas à l'État d'imposer des solutions. C'est aux habitants et à leurs élus de trouver les bonnes solutions pour eux.

À lire aussi
Le Fouquet's saccagé en marge du cortège des "gilets jaunes", samedi 16 mars 2019 Gilets jaunes
Les actualités de 7h30 - Macron et Castaner "ne sont pas à leur place", dénonce un élu

C'est justement l'idée du plan Borloo. L'ancien ministre a travaillé avec plus de 200 maires pour écrire les 164 pages de son rapport. Un rapport truffé d'idées qui viennent le plus souvent directement d'expérience de terrain.

Des idées détonantes et peu coûteuses

Il propose, entre autres, une juridiction pour sanctionner l'inaction des administrations et des services publics. Par exemple, pour pouvoir contester le fait qu'il y ait en Seine-Saint-Denis moins de juge, moins de policiers et moins de moyens pour les écoles que partout ailleurs - ramené aux nombres d’habitants.

Jean-Louis Borloo propose aussi la création de 5.000 postes de coachs d'insertion par le sport. Il veut une académie des leaders, comme l'ENA, pour permettre aux jeunes de quartiers défavorisés d'accéder eux aussi à la haute fonction publique. Il veut la création de place de crèches pour permettre aux femmes de travailler.

L'ancien ministre propose aussi relancer la rénovation urbaine. Bref, plein d'idées vraiment détonantes et pas toutes coûteuses.

Deux points d'achoppement

Qu'est-ce qui coince donc à l'Élysée ? Alors il y a deux explications. Et l'une n'exclut pas l'autre. D'abord il ne faut pas toujours chercher très loin. La politique d'Emmanuel Macron est parfois assez simple à décrypter. Il ne veut pas dépenser d'argent.

Toute solution qui coûte quelque chose a été jusque-là, le plus souvent, repoussée. Et de toute façon, Emmanuel Macron considère d'une manière plus générale que ce sont toutes ses réformes qui profiteront à la banlieue et aux territoires délaissés. Inutile donc de dépenser pour ça.

Quand Jean-Louis Borloo veut faire quelque chose, il s'en donne les moyens

Partager la citation

La seconde explication est en partie une question de relation entre les deux hommes. Jean-Louis Borloo a pris très à cœur sa mission. Il a fait travailler beaucoup de monde.

Pour ceux qui ne le connaissent pas bien, il n'y a pas que le côté bouillonnant et ses airs foutraques qu'il faut regarder. L'ancien ministre est capable de rappeler des dizaines de fois quelqu'un qui ne lui répond pas. Il veut toujours convaincre tout le monde, à la limite du harcèlement.

Quand Jean-Louis Borloo veut faire quelque chose, il s'en donne les moyens. Il a su habilement mettre la pression sur l'Élysée. Emmanuel Macron, lui, déteste qu'on lui dicte ce qu'il doit faire, et toute forme de pression.

Borloo et Macron ne se font pas confiance

Toute sa vie en est l'illustration, jusqu'à son arrivée à l'Elysée. Il ne veut pas qu'on lui impose la moindre décision. Et il n'aime pas trop, non plus, que quelqu'un se pousse du col à côté de lui. Voilà donc pourquoi ça coince entre les deux hommes pour les solutions pour la banlieue.

Il faut ajouter à cela un dernier élément, qui a aussi son importance. Jean-Louis Borloo, en privé, dit aussi beaucoup de mal d'Emmanuel Macron et se montre très sévère avec le gouvernement. Emmanuel Macron n'aime pas trop ça, qu'on daube dans son dos. Ces deux-là ne se font donc pas confiance.

Qu'est-ce qui peut se passer maintenant ? C'est compliqué. Parce que Jean-Louis Borloo a  contenu la colère de beaucoup de maires de banlieues et de territoires en déclin. Des élus qui avaient déjà été passablement énervés par les baisses de budgets et la réduction des emplois aidés, sans aucune concertation l'été dernier.

Avec son rapport, Jean-Louis Borloo a donc crée une certaine attente.
Aujourd'hui, tous ces élus - sûrement parfois avec un peu d'arrière-pensée politique - mettent à leur tour la pression sur Emmanuel Macron pour qu'il fasse quelque chose. Le chef de l'État voulait des idées et des initiatives. Là, il a été dépassé par celles de Jean-Louis Borloo.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Polémique Banlieues Jean-Louis Borloo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793467872
Banlieues : "Macron a été dépassé par les idées de Borloo", constate Olivier Bost
Banlieues : "Macron a été dépassé par les idées de Borloo", constate Olivier Bost
ÉDITO - Avec son plan banlieue, l'ancien ministre centriste de Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy a mis une sacrée pression sur l'Élysée. Et Emmanuel Macron déteste qu'on lui dicte ce qu'il doit faire.
https://www.rtl.fr/actu/politique/banlieues-macron-a-ete-depasse-par-les-idees-de-borloo-constate-olivier-bost-7793467872
2018-05-21 07:51:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/7BS9Dp3yf0XShhIHL3aUyQ/330v220-2/online/image/2018/0521/7793468049_poignee-de-main-chaleureuse-entre-emmanuel-macron-et-jean-louis-borloo-mardi-14-novembre-a-tourcoing-a-l-issue-d-un-discours-du-chef-de-l-etat-sur-la-politique-de-la-ville.jpg