3 min de lecture Attentat à Nice

Attentat à Nice : "Je propose qu'on déclare le salafisme hors-la-loi", lance Nathalie Kosciusko-Morizet

INVITÉE RTL - La députée Les Républicains de l'Essonne, candidate à la primaire de la droite, votera ce 19 juillet au soir la prolongation de six mois de l'état d'urgence.

RTL Soir On Refait le monde - Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
"Je propose qu'on déclare le salafisme hors-la-loi", lance Nathalie Kosciusko-Morizet Crédit Image : RTL.fr | Crédit Média : Bernard Poirette | Durée : | Date : La page de l'émission
Bernard Poirette
Bernard Poirette et Clémence Bauduin

Une proposition sous forme de "ça suffit". C'est ainsi que résonne, ce mardi 19 juillet, la requête de Nathalie Kosciusko-Morizet, qui propose de rendre le salafisme "hors-la-loi" et de le considérer comme "une dérive sectaire de l'islam". "Cela fait maintenant des mois que l'on dit 'il faudrait fermer les mosquées salafistes' ou 'il faudrait interdire de prêche les prêcheurs salafistes'", déplore-t-elle au micro de RTL. 

"On a su, sur d'autres sujets, lutter contre des sectes", avance Nathalie Kosciusko-Morizet. Adopter une telle position sur le salafisme permettrait, selon elle, "d'enfin avoir une base légale pour la fermeture de mosquées ou écarter des imams qui font des prêches salafistes". La députée de l'Essonne compte ainsi "développer, véritablement, un islam de France", rappelant par ailleurs "que l'on a droit, en France, de pratiquer sa religion quand elle n'est pas dans le cadre de dérives sectaires."

Un état d'urgence "pas suffisant"

Ce mardi 19 juillet, à 21h30, les députés doivent s'exprimer sur la prolongation, de 3 ou 6 mois, de l'état d'urgence. Nathalie Kosciusko-Morizet se dit favorable à un état d'urgence prolongé "de 6 mois" et qui "soit précis(é) dans son contenu". "Pourquoi souhaite-t-on aller plus loin que le simple état d'urgence ? Parce que l'attentat de Nice, le 14 juillet, s'est fait sous le régime de l'état d'urgence. On ne peut donc pas se satisfaire de prolonger indéfiniment l'état d'urgence, qui manifestement n'est pas suffisant", a-t-elle justifié. 

NKM évoque les propositions des Républicains "pour lui donner plus de contenu". Perquisitions, possibilité d'extension... La député de l'Essonne estime que certains propositions émises par sa famille politique ont été entendues. "D'autres ne le sont pas encore. Par exemple le questionnement autour des fichés S", affirme-t-elle, soulignant un point relevé deux jours plus tôt par le patron des Républicains Nicolas Sarkozy. "Est-ce qu'enfin l'on va monter en gamme en prévoyant des mesures administratives, de la rétention, des bracelets électroniques ?", interroge la candidate de la primaire à droite, tout en prônant également "une densification de notre renseignement".

Pour "une seule agence de renseignement très forte"

À lire aussi
Moussa Coulibaly sur des images de vidéo surveillance diffusées par les autorités turques. Attentat à Nice
Attentat à Nice en 2015 : Moussa Coulibaly condamné à 30 ans de réclusion

Selon elle, celui-ci "n'a pas été dimensionné pour les nouvelles attaques auxquelles nous devons faire face". "Aujourd'hui, nous avons besoin de l'unifier, de lui donner plus de contenu technologique et de l'adapter en lui redonnant une dimension de proximité", affirme-t-elle. Dans une interview accordée à L'Opinion, Nathalie Kosciusko-Morizet prônait l'instauration, en France, d'une unité spécifique de renseignement, équivalente de la NSA aux États-Unis. "Tous les pays qui font face à des menaces importantes, qui se sont réorganisés, ont une seule agence de renseignement très forte avec des moyens technologiques", argue-t-elle.

Lundi 18 juillet, le Premier ministre Manuel Valls a été hué sévèrement à Nice, tandis qu'il participait, sur les lieux du drame, à la minute de silence en hommage aux victimes de l'attaque du 14 juillet. "Je trouve que l'on s'émeut beaucoup dans la classe politique, mais ne peut-on pas se mettre tous d'accord pour entendre la colère ?", réagit NKM. "Tout le monde a bien compris qu'aucun gouvernement ne pourra garantir le zéro risque, mais il n'est pas interdit de dire qu'on peut mieux faire".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentat à Nice Nathalie Kosciusko-Morizet Les Républicains
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants