2 min de lecture Assemblée nationale

Assemblée nationale : "François de Rugy, un écolo pas sectaire au perchoir"

ÉDITO - Alba Ventura dresse le portrait du nouveau président du Palais Bourbon, un ancien Vert qui a bien mené sa barque.

Alba Ventura L'Edito politique Alba Ventura
>
Assemblée nationale : "François de Rugy, un écolo pas sectaire au perchoir" Crédit Image : AFP / Christophe Archambault | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Alba Ventura
Alba Ventura et Loïc Farge

À 43 ans, François de Rugy est devenu mardi 27 juin le nouveau président de l'Assemblée nationale. Il avait rejoint les "Marcheurs" d'Emmanuel Macron après avoir longtemps milité chez les Verts. Un recyclage plutôt réussi. Il est du genre habile, François Henri Goullet de Rugy (son nom tout entier). Aristo sans château, Vert pragmatique, écolo pas sectaire : c'est sa marque de fabrique. C'est un homme sérieux, solide. Il n'est pas un alter, il n'est pas un gauchiste. Chez les Verts il sortait du lot. Il jurait même un peu parfois avec son costume.

Et puis c'est un ambitieux. Les mauvaises langues diront que c'est un opportuniste, une girouette. En tout cas, il a su mettre un coup d'accélérateur à sa carrière ces deux dernières années. Il a su effectivement se recycler. On pourrait même dire se recentrer.

Un social-libéral

C'est un Vert qui a quitté les Verts. Au bon moment, au moment où ils s'effondraient. Il s'est rapproché des socialistes avec l'espoir d'entrer au gouvernement. Faute d'y avoir sa place, il a saisi l'occasion de se présenter à la primaire de la gauche, où il s'est illustré. Il a été la révélation de la primaire. Puis il leur a tourné le dos, à la suite de l'élection de Benoît Hamon, en revenant sur sa promesse de soutenir le vainqueur, tellement éloigné de sa gauche. C'est comme ça qu'il a atterri chez "En Marche !".

À lire aussi
Alexandre Benalla, au côté d'Emmanuel Macron, en mars 2017 assemblée nationale
Alexandre Benalla avait un badge d'accès à l'Assemblée nationale

Mais rien de surprenant. C'est même assez logique. En économie, c'est plutôt un social-libéral, pro-entreprise, qui était "contre" l'abrogation de la loi Travail. Il était même pour la suppression de l'ISF. Il n'est pas loin d'Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron a beaucoup joué avec l'idée d'avoir une femme à la présidence de l'Assemblée, comme il a beaucoup joué avec l'idée d'avoir une femme premier ministre. Mais vous savez, le tout premier choix d'Emmanuel Macron, c'était Corinne Erhel, cette députée bretonne qui est décédée en plein meeting deux jours avant le second tour. C'était elle que le président voyait pour ce poste. C'est vrai que le Président Macron et ses lieutenants auraient pu soutenir une des deux femmes de La République En Marche, qui étaient également candidates au perchoir.

Parions que le prochain président sera une femme

Sans doute ont-ils préféré miser sur le sang-froid et l'expérience de François de Rugy, qui était vice-président de l'Assemblée nationale, qui a été président de groupe et député dix ans. Sans doute aussi son implication, son travail sur la modernisation des institutions a pesé. Il a planché sur la réduction du nombre de députés, sur la transparence, la retraite des députés, la proportionnelle.

Mais il devra remettre son mandat en jeu dans deux ans et demi. Richard Ferrand, le président du groupe La République En Marche, a opportunément ressorti un article du règlement intérieur qui prévoit que tous les postes peuvent être renouvelés à mi-mandat, alors que selon la Constitution le président de l'Assemblée va au bout de son mandat. Faisons un pari : le prochain président de l'Assemblée sera une présidente.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Assemblée nationale François De Rugy Polémique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789137889
Assemblée nationale : "François de Rugy, un écolo pas sectaire au perchoir"
Assemblée nationale : "François de Rugy, un écolo pas sectaire au perchoir"
ÉDITO - Alba Ventura dresse le portrait du nouveau président du Palais Bourbon, un ancien Vert qui a bien mené sa barque.
https://www.rtl.fr/actu/politique/assemblee-nationale-francois-de-rugy-un-ecolo-pas-sectaire-au-perchoir-analyse-alba-ventura-7789137889
2017-06-28 08:12:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/178_f9Z_dQgEfHfj_YFmww/330v220-2/online/image/2017/0628/7789137946_francois-de-rugy-nouveau-president-de-l-assemblee-nationale.jpg