3 min de lecture Primaire PS

Qui est François de Rugy, le nouveau président de l'Assemblée nationale ?

ÉCLAIRAGE - L'écologiste passé à la République en marche a été élu par ses collègues députés avec 353 voix. Il devient le treizième président de l'Assemblée nationale.

Marie-Pierre Haddad Clics à la une Marie-Pierre Haddad
>
Télécharger L'élection de François de Rugy moquée par les internautes Crédit Média : Aymeric Parthonnaud | Durée : | Date :
La page de l'émission
JulienAbsalon1
Julien Absalon
avec Marie de Fournas et Aymeric Parthonnaud

Il avait récolté 3,82% des suffrages exprimés à la primaire de la gauche. Cinq mois plus tard, le voilà désormais quatrième dans l'ordre de préséance de la Ve République. D'abord plébiscité par les membres du groupe parlementaire de La République En Marche, François de Rugy a été élu président de l'Assemblée nationale. Le député de la 1re circonscription de Loire-Atlantique a obtenu l'assentiment de ses collègues lors de la première journée de la quinzième législature, mardi 27 juin.

Siégeant sur les bancs du Palais Bourbon depuis 2007, élu co-président du groupe parlementaire Europe Écologie-Les Verts en 2012, François de Rugy use de plusieurs coups politiques pour mener à bien son ascension. En août 2015, l'élu nantais coupe les ponts avec les écologistes qui se refusent, comme Cécile Duflot, à s'allier à l'exécutif mené par François Hollande et Manuel Valls. Il claque alors la porte de son "parti qui s'enfonce dans une dérive gauchiste". Il prophétise alors dans les colonnes du Monde : "C’est EELV qui est en train de se marginaliser et à vitesse grand V".

Favorable à la transparence

Se présentant comme un "écologiste réformiste" de centre gauche, il fonde Écologistes ! qui sera plus tard renommé "Parti écologiste". Soutien du quinquennat de François Hollande, il rejoint les bancs socialistes et quitte donc le groupe écolo qui, faute de membres suffisants, coule. En parallèle, en mai 2016, il bénéficie de la démission contrainte de Denis Baupin pour accéder à la fonction de troisième vice-président de l'Assemblée nationale.

À lire aussi
Manuel Valls le 5 juillet 2017 à Paris. Manuel Valls
Manuel Valls ne se voyait pas remporter la présidentielle "cette fois-ci"

Comme une suite logique, François de Rugy se porte candidat à la primaire de la gauche. Parmi ses 66 propositions, il fixe des objectifs tels que 100% d'énergies renouvelables en 2050, la baisse de 25% de la facture énergétique des Français à la fin du quinquennat, une nouvelle loi d'orientation sur les transports ou encore une loi sur l'air réactualisée. "On a sous-estimé le problème de la pollution de l'air, a-t-il affirmé sur le plateau de LCI avant de faire une proposition concrète. D'ici 2025, toutes les voitures neuves devront être électriques ou hybrides électriques". L'homme politique de 42 ans se démarque des autres candidats en proposant l'instauration du vote obligatoire, afin de lutter contre l'abstention. Les récalcitrants aux urnes se verraient dans l'obligation de payer une amende de 137,50 euros. Autre originalité, le candidat met un point d'honneur à être totalement transparent concernant ses revenus. Ils s'élèvent d'ailleurs à 5.778,02 euros net par mois, selon son site internet, qui donne également en PDF le récapitulatif de sa déclaration de patrimoine.

Pas de loyauté pour la primaire

Mais son message ne convainc que 63.430 électeurs, soit 3,88% d'entre eux. Cinquième, il se refuse à soutenir le vainqueur Benoît Hamon comme il s'y était pourtant engagé en participant à la primaire. À la place, il procède à une nouvelle bifurcation en tournant le dos au Parti socialiste pour finalement apporter son soutien à Emmanuel Macron avant le premier tour de l'élection présidentielle : "Je préfère la cohérence à l’obéissance. (...) "Les idées que j’ai défendues dans la primaire sont plus proches de celles défendues par Emmanuel Macron que de celles défendues par Benoît Hamon".

Ce ralliement, couplé à celui de Barbara Pompili, offre à Emmanuel Macron une caution écologiste dans ses rangs. En retour, il bénéficie de l'investiture La République en Marche pour être réélu dans son fief. En moins d'un an, François de Rugy sera passé par trois camps.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Primaire PS François De Rugy Écologie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789129192
Qui est François de Rugy, le nouveau président de l'Assemblée nationale ?
Qui est François de Rugy, le nouveau président de l'Assemblée nationale ?
ÉCLAIRAGE - L'écologiste passé à la République en marche a été élu par ses collègues députés avec 353 voix. Il devient le treizième président de l'Assemblée nationale.
http://www.rtl.fr/actu/politique/qui-est-francois-de-rugy-le-nouveau-president-de-l-assemblee-nationale-7789129192
2017-06-27 16:59:00
http://media.rtl.fr/cache/t5qxeWFwKi5ZIP0gmvM61w/330v220-2/online/image/2017/0627/7789131317_francois-de-rugy-prononcant-un-discours-a-l-assemblee-nationale-le-15-septembre-2015.jpg