1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Antivaccins radicaux : Emmanuel Macron fustige une attitude "menaçante pour la démocratie"
1 min de lecture

Antivaccins radicaux : Emmanuel Macron fustige une attitude "menaçante pour la démocratie"

Dans un entretien accordé à Paris Match qui paraîtra ce jeudi 5 août, Emmanuel Macron a fustigé une nouvelle fois le comportement des anti-vaccins.

Emmanuel Macron, le 14 juin 2021
Emmanuel Macron, le 14 juin 2021
Crédit : THOMAS COEX / AFP
- édité par Romain Giraud

Alors que le conseil constitutionnel doit valider ce jeudi 5 août l'application du passe sanitaire généralisé en France, une interview réalisée la semaine dernière par Emmanuel Macron, alors en visite en Polynésie française, va paraître dans les colonnes du magazine Paris Match. 

Le président de le République s'y est montré une nouvelle fois remonté face aux contestations et critique à l'égard des opposants : "je ne céderai en rien en la violence radicale de quelques dizaines de milliers de citoyens en perte de sens" a-t-il déclaré, visiblement très remonté, leur attitude est une menace pour la démocratie, ils confondent tout. Je les invite à regarder des manifestations dans des pays qui ne sont plus des Etats de droit" poursuit-il. 

Le chef de l'Etat s'en prend au passage à certains de ses opposants politiques, fustigeant "la complaisance des extrêmes avec ses mouvements, ce qui est très grave car les mots ont des sens." Le président de la République emploi ainsi un ton bien différent de celui des réseaux sociaux. Entre pédagogie sur Instagram ou TikTok et phrases choc, il semble poursuivre sa stratégie du "en même temps" 

Pour Nicolas Dupont-Aignan, l'un des opposants d'Emmanuel Macron et du passe sanitaire, ces "paroles sont provocatrices" : "il ne supporte plus la contradiction, au lieu de comprendre pour vaincre cette épidémie, il est toujours dans l'outrance et la provocation, lance-t-il. Quand on est pas d'accord avec lui, on est contre la démocratie, ses phrases sont extrêmement violentes à l'égard de ceux qui ne sont pas d'accord avec sa politique", conclue le président de Debout la France. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/