1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Alain Duhamel : "C'est toujours l'énigme du plafond de verre qui détient la réponse des élections de dimanche prochain"
1 min de lecture

Alain Duhamel : "C'est toujours l'énigme du plafond de verre qui détient la réponse des élections de dimanche prochain"

REPLAY / ÉDITO - Le suspense demeure quant à la "réaction instinctive" d'une partie des Français, qui pourrait décider du sort du scrutin dans plusieurs régions.

Alain Duhamel
Alain Duhamel
Crédit : Damien Rigondeaud
Alain Duhamel : "C'est toujours l'énigme du plafond de verre qui détient la réponse des élections de dimanche prochain"
03:28
Alain Duhamel : "C'est toujours l'énigme du plafond de verre qui détient la réponse des élections de dimanche prochain"
03:29
Alain Duhamel

Quelle est la réaction des Français face à l'imminence de l'arrivée du Front national au pouvoir d'une ou plusieurs régions? La question de ce "plafond de verre" est en tout cas la "plus mystérieuse et la plus décisive" de ces élections régionales. Ce phénomène "n'est pas une loi de science politique, une disposition du code électoral ou une proclamation publique. C'est une réaction instinctive d'une majorité de Français qui considèrent que leurs valeurs leurs convictions, leurs traditions leur interdisent de donner la direction d'un exécutif significatif" au parti.

L'éditorialiste rappelle que cette tendance n'a pas été constatée que pour le Front national. Dans les années 50 ou 60, il y a eu ce même plafond de verre "à l'autre extrémité de l'éventail" politique", quand le parti communiste était le premier parti de France. Le phénomène s'est en tout cas produit lors des dernières élections départementales pour le FN.

Cette élection régionale est incomparable

Alain Duhamel

L'originalité du scrutin de 2015 est que sur les 13 régions, le sort d'au moins 6 d'entre-elles se décidera à 2, 3, ou 4 points.  L'habitude est que la participation au second tour augmente, notamment quand les enjeux sont "dramatisés", de "2 ou 3 points" note Alain Duhamel, qui ajoute que "ceux qui votent au second tour ne sont pas exactement ceux qui votent au premier". La question est de savoir la dynamique, qui "existe" pour le Front national, se poursuivra dans cette élection régionale qui est d'ores et déjà jugée comme "incomparable".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/