1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Affaire Darmanin-Pulvar : y a-t-il un malaise autour du ministre de l'Intérieur ?

Affaire Darmanin-Pulvar : y a-t-il un malaise autour du ministre de l'Intérieur ?

ÉCLAIRAGE - Gérald Darmanin a proposé une rencontre à Audrey Pulvar afin de mettre un point final à la polémique déclenchée sur la plainte du ministre contre la candidate PS aux régionales.

Gérald Darmanin, le 24 mai 2021
Gérald Darmanin, le 24 mai 2021
Crédit : Nicolas TUCAT / AFP
Marie-Pierre Haddad
Journaliste

Un épisode qui risque de laisser quelques cicatrices. Après avoir annoncé qu'il comptait porter plainte contre Audrey Pulvar pour diffamation, Gérald Darmanin rétropédale. Le ministre de l'Intérieur veut éteindre la polémique. C'est pourquoi il a proposé à la candidate et tête de liste socialiste pour les régionales en Île-de-France de se rencontrer

Proposition acceptée par l'ancienne journaliste à une seule condition : Gérald Darmanin doit renoncer à sa plainte, comme l'a fait savoir l'avocat d'Audrey Pulvar. "Ca n'a pas de sens" pour madame Pulvar de "rencontrer quelqu'un" voulant porter plainte contre elle, a-t-il expliqué. 


Invité de RTL ce jeudi, le président du Sénat Gérard Larcher estime que le locataire de la place Beauvau "a sans doute fait une faute de carre en envisageant la plainte". 

Une affaire qui n'est pas passée au sommet de l'État

En coulisses, la démarche de Gérald Darmanin étonne, voire même agace. Selon les informations du Monde, Emmanuel Macron et Jean Castex n'ont pas été informés de son intention initiale de porter plainte contre Audrey Pulvar. "Darmanin calme le jeu. Sa sortie n’a pas été bien vue au sommet de l'État", reconnaît un proche du président de la République cité par Le Parisien.

À lire aussi

Dans les colonnes du Monde, un macroniste résume la situation pour le ministre de l'Intérieur : "Il y a beaucoup d’énervement et d’hystérisation dans la société, il faut que tout le monde prenne sa part au retour au calme". Mais pour un cadre de la majorité, "il fallait débrancher le truc sans l’humilier, lui". Un conseiller de l'exécutif y voit quant à lui une erreur stratégique. "Darmanin ne trouvera personne issu de la gauche pour défendre sa connerie… Il va se ridiculiser et donner à Pulvar le coup de pouce pour passer la barre des 10% et se maintenir (au second tour des régionales, ndlr)", explique-t-il au journal.

Dans les rangs de La République En Marche, l'incompréhension règne. Un membre de la macronie dénonce la réaction de Gérald Darmanin dans 20 Minutes"Utiliser sa fonction pour engager des poursuites contre une candidate, c’est la limite à ne pas franchir, d’autant plus que la ministre Marlène Schiappa est aussi candidate aux régionales face à la liste d’Audrey Pulvar", explique-t-il. Selon un marcheur, "la quasi-totalité des députés étaient choqués".

Christophe Castaner se désolidarise

Devant les micros, le discours n'est guère plus tendre. La ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a déclaré sur Europe 1 : "D'une manière générale, le débat politique peut vivre sans passer par les tribunaux. On est dans un pays de droit, dans un pays de liberté et la liberté c'est aussi la liberté d'expression. Là le choix a été fait de mettre ces débats devant les tribunaux, dont acte".  

Le prédécesseur de Gérald Darmanin à l'Intérieur Christophe Castaner a salué "l'apaisement" des relations avec Audrey Pulvar. Mais le président du groupe La République En Marche a enfoncé le clou en assurant que "comme ministre de l'Intérieur", il n'aurait pas "été manifester devant l'Assemblée nationale"comme Gérald Darmanin le 19 mai. "Surtout, et les faits l'ont montré, quand il s'agissait de mettre en cause, au fond, police-justice", a déclaré l'ancien porte-parole du gouvernement sur Franceinfo

Dans l'entourage de Gérald Darmanin, on indique que "ce n’était pas une cabale contre Pulvar. Ni l’envie de flinguer une candidate, a fortiori distancée dans les sondages. Mais de réagir aux propos d’une personnalité qui tape sur la police, matin, midi et soir", comme le rapporte Le Parisien.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/