4 min de lecture Emmanuel Macron

Accord de Paris : comment Emmanuel Macron a défié Donald Trump en 3 actes

DÉCRYPTAGE - Le Président s'est exprimé moins de deux heures après l'annonce de Donald Trump de se retirer de l'Accord de Paris.

Emmanuel Macron, près de Lorient, le 1er juin 2017
Emmanuel Macron, près de Lorient, le 1er juin 2017 Crédit : SEBASTIEN SALOM-GOMIS/SIPA
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Deux interventions, deux prises de position à l'opposé l'une de l'autre et un slogan. Le 1er juin, Donald Trump a officiellement acté la sortie des États-Unis de l'Accord de Paris sur le climat. À 21h30 heure française, le président des États-Unis a pris la parole depuis les jardins de la Maison Blanche. La sentence est tombée : "Les États-Unis vont se retirer de l'accord de Paris sur le climat". Le chef d'État a jugé qu'il "désavantageait les États-Unis" et a ajouté qu'il souhaitait que "rien ne puisse se mettre en travers" de son chemin. 

Même si cette volonté figurait déjà dans le programme du candidat Trump, cette annonce marque définitivement la fin d'un engagement, signé par 195 pays et l'Union européenne, visant à lutter contre le changement climatique. À peine 1h30 après la déclaration du président américain, Emmanuel Macron réplique avec force.

Acte 1 : une fermeté affichée à l'encontre des États-Unis

Le président de la République a pris la parole à 23 heures sur les télévisions françaises pendant un peu plus de six minutes. Il y est apparu solennel et c'est sans détour qu'il a affiché son opposition ferme à la politique climatique voulue par Donald Trump. L'entente affichée lors du sommet de l'OTAN et au G7 semblent bien loin. "L'heure est grave", comme le dit Emmanuel Macron dès les premiers instants de son allocution. Donald Trump commet, selon lui, "une erreur pour les intérêts de son pays et de son peuple et une faute pour l'avenir de la planète". 

"Les États-Unis et la France continueront à travailler ensemble mais pas sur le sujet du climat", prévient Emmanuel Macron. Pour lui, une renégociation de l'accord de la COP21 n'est aucunement envisageable. Il met aussi en garde le pays : "Ne vous trompez pas, sur le climat, il n'y a pas de plan B parce qu'il n'y a pas de planète B".  Au-delà de cette mise en garde, Emmanuel Macron affiche un discours protecteur et rassurant envers le pays dirigé par Donald Trump. "La France croit en vous. Le monde croit en vous. Je sais que vous êtes une très grande nation, que les États-Unis ont été fondés pour faire triompher la liberté, la vérité, la raison partout contre l'ignorance", explique-t-il.

À lire aussi
Emmanuel Macron inaugure le monument aux morts pour la France en opérations extérieurs commémoration
Les infos de 18h - 11 Novembre : à quoi ressemble le monument aux morts dévoilé par Macron ?

Le président de la République s'adresse aussi aux scientifiques et entrepreneurs américains. "À tous les scientifiques, ingénieurs, entrepreneurs, citoyens engagés que la décision du président des États-Unis a déçu, vous trouverez dans la France une seconde patrie. Je vous lance un appel : venez travailler, ici, avec nous, sur des solutions concrètes pour le climat. Ce soir, les États-Unis ont tourné le dos aux monde mais la France ne tournera pas le dos aux Américains". 

Acte 2 : un leadership appuyé de la France

En plus de se positionner comme l'incarnation de la contestation envers Donald Trump, le chef de l'État a jugé nécessaire de rassembler les "troupes" signataires de l'Accord de Paris. Il les a appelées "à demeurer dans le cadre" de cet accord, "à rester à la hauteur des responsabilités qui sont les nôtres et à ne rien céder". "Ce n'est pas l'avenir que nous voulons pour nous, ce n'est pas l'avenir que nous voulons pour nos enfants, ce n'est pas l'avenir que nous voulons pour le monde. La vocation de la France est de mener ces combats qui impliquent l'humanité toute entière. C'est pourquoi la France s'est placée à l'avant-garde de la lutte contre le changement climatique. Elle s'est engagée résolument dans toutes les négociations internationales. Et en décembre 2015, la France a réussi ce tour de force de faire signer 195 pays sur un engagement commun (...) Je vous assure que la France n'abandonnera pas le combat".

Après s'être adressé à Donald Trump et aux Américains, Emmanuel Macron adresse un message aux Français. "La France jouera donc son rôle dans le monde car c'est ce qui est attendu d'elle. Dès ce soir, avec l'Allemagne et l'Italie, nous avons tenu à réaffirmer notre engagement pour l'Accord de Paris. Je me suis entretenu il y a quelques instants avec la chancelière d'Allemagne. Nous prendrons des mesures fortes dans les prochains jours, fait-il savoir avant d'ajouter que la France proposera un plan d'actions concret afin d'accroître son attractivité pour les chercheurs et les entreprises pour la transition écologique". Enfin, Emmanuel Macron se projette et assure que "la France ne fera pas que tenir son engagement passé. Dès ce soir, la France se doit d'être plus ambitieuse encore pour notre avenir".

Acte 3 : "Make Our Planet Great Again"

Emmanuel Macron a aussi tenu à s'exprimer en anglais. Le chef de l'État a détourné le slogan de campagne de Donald Trump. Ainsi "Make America Great Again" est devenu "Make Our Planet Great Again" (Rendre sa grandeur à l'Amérique et Rendre sa grandeur à la planète, ndlr). Ces mots ont été repris en masse sur les réseaux sociaux, plaçant l'expression en tête des termes les plus partagés sur Twitter. La mairie de Paris et d'autres monuments à l'étranger, notamment aux État-Unis, ont été éclairés en vert.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emmanuel Macron COP21 Donald Trump
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants