1 min de lecture Violence

Violences sexuelles dans le sport : une cavalière dénonce à son tour des viols

Les faits se sont déroulés à partir des années 1980 alors qu'Amélie Quéguiner était âgée de 13 ans. Une première plainte a été classée sans suite à cause du délai de prescription, mais la cavalière en a déposé deux autres ces derniers jours.

Un tournoi d'équitation (illustration)
Un tournoi d'équitation (illustration) Crédit : FRED DUFOUR / AFP
Photo Quentin Marchal
Quentin Marchal
Journaliste

Le monde du sport est actuellement meurtri par des accusations d'agressions sexuelles. Après les révélations de la patineuse Sarah Abitbol, qui accuse son ancien entraîneur de l'avoir violée alors qu'elle était adolescente, une cavalière a pris à son tour la parole pour des faits similaires

Comme le révèle FranceinfoAmélie Quéguiner a dénoncé, ce jeudi 6 février, des agressions sexuelles de la part de trois individus alors qu'elle était enfant et n'avait que 13 ans quand les agressions sexuelles ont commencé dans les années 1980 : "J'étais pratiquante dans l'équitation et [...] j'ai été victime de mon moniteur qui m'a violée et agressée pendant 10 ans" témoigne-t-elle. 

Durant cette période, deux autres entraîneurs auraient également abusé d'elle. La cavalière professionnelle, aujourd'hui âgée 50 ans et propriétaire d'écuries en Dordogne, assure avoir déposé une première plainte "il y a deux ans" contre son ancien moniteur, qu'elle décrit comme le "premier et principal agresseur". 

Cette plainte a toutefois été classée sans suite en raison des délais de prescription. Elle explique par ailleurs avoir déposé deux nouvelles plaintes cette semaine et le ministère des Sports a confirmé avoir pris connaissance du dossier.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Violence Agression sexuelle Viol
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants