1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Violences policières : "Il faut savoir éliminer les branches pourries", affirme Molins sur RTL
1 min de lecture

Violences policières : "Il faut savoir éliminer les branches pourries", affirme Molins sur RTL

INVITÉ RTL - S'il estime que la police française n'est pas raciste, le procureur général François Molins concède qu'il y a "des branches pourries" qu'il faut savoir "couper" et "éliminer sans aucune complaisance".

François Molins invité de RTL le 16 juin 2020
François Molins invité de RTL le 16 juin 2020
Crédit : RTL
François Molins était l'invité de RTL du 16 juin 2020
10:20
Coronavirus : "84 plaintes" déposées contre le gouvernement, annonce Molins sur RTL
10:20
Alba Ventura & Eléanor Douet

Les manifestations pour dénoncer les violences policières se multiplient dans le monde. En France, l'affaire Adama Traoré est devenue le symbole de ces dérives. La famille de ce jeune homme mort pendant son interpellation en juillet 2016 estime que la justice protège plus les policiers que les victimes.

"Il faut éviter les dénis et les amalgames", a jugé le procureur général François Molins sur RTL ce mardi 16 juin. "On ne peut pas mettre les choses sur le même plan. Toute violence commise contre un policier est par nature illégitime. Une violence commise par un policier n'est pas forcément illégitime, elle peut même être légitime si elle est nécessaire à la mission de paix et d'ordre public, ou pour interpeller un délinquant. Elle ne devient illégitime que si elle n'est pas proportionnée", a-t-il ajouté.

La police française à des idéaux républicains

François Molins sur RTL

"Il y a deux choses qui peuvent expliquer des différences dans le tempo de conduite de ces dossiers : les éléments probatoires et l'appréciation de ce caractère proportionné ou pas", a souligné François Molins, notant que sans ces éléments probatoires le traitement des dossiers est plus long.

François Molins l'assure, "non" il n'y a pas de racisme d'État. "La police est un corps dans lequel il y a beaucoup de mixité. Pour moi, la police française a des idéaux républicains (...) Comme tout corps social il y a des branches pourries. Je pense que ces branches pourries, il faut savoir les couper et les illuminer sans aucune complaisance pour tous les comportements qui sont illégaux ou non conformes à la déontologie".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/