1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Violences conjugales : Doc Gyneco condamné à cinq mois de prison avec sursis

Violences conjugales : Doc Gyneco condamné à cinq mois de prison avec sursis

Le rappeur a été condamné à Paris ce 18 mai après avoir giflé quatre fois et insulté son épouse en mars dernier.

Doc Gyneco en 2007 à Paris
Doc Gyneco en 2007 à Paris
Crédit : THOMAS COEX / AFP
Capucine Trollion
Capucine Trollion
Journaliste

Ce mardi 18 mai à Paris, Doc Gyneco a été condamné à 5 mois de prison avec sursis et une amende de 2.000 euros pour violences conjugales. Cette peine est en-deçà des réquisitions du parquet qui avait demandé en fin de matinée, six mois de prison avec sursis.

La peine de Doc Gyneco, Bruno Beausire de son vrai nom, est assortie d'un sursis probatoire de trois ans durant lequel il devra respecter plusieurs obligations, dont un stage sur les violences conjugales. Il lui est aussi interdit d'entrer en contact avec sa compagne et de se rendre à son domicile. Les mesures entrent en vigueur immédiatement.

Le 10 mars dernier, une passante avait prévenu les services de police après avoir entendu des cris par une fenêtre ouverte. Doc Gyneco a reconnu les faits lors de l'audience : il a giflé 4 fois sa compagne et mère de ses trois enfants et l'a insultée. La victime avait alors un œdème à l'œil gauche et plusieurs hématomes sur le visage. Emmenée à l'hôpital, elle a reçu 19 jours d'ITT, dont 14 jours pour détresse psychologique. En garde à vue, l'artiste de 47 ans avait parlé "d'un coup de sang", "une première en 25 ans" de concubinage.

Doc Gyneco est revenu sur ses propos

Confronté aux témoignages de la victime et de leurs deux filles qui ont évoqué des "violences habituelles", ainsi qu'une "emprise" du père de famille sur son épouse, l'artiste  avait fini par reconnaître des violences plus anciennes. Néanmoins, ce mardi 18 mai, Doc Gyneco est revenu sur ses propos : "C'était qu'une fois. (...) C'était un acte isolé, Monsieur le président" et a demandé "pardon" à son épouse, qui était absente à l'audience. 

À lire aussi

Dans un courrier lu par le président, la compagne de Doc Gyneco a expliqué qu'elle a toujours "une trace" d'hématome sur le visage et qu'elle a également "peur" de son mari. Elle n'a pas fait de demande de dommages et intérêts, et a entamé une procédure de divorce.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/