1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Violences conjugales : deux ans de prison requis contre une femme ayant tué son conjoint
1 min de lecture

Violences conjugales : deux ans de prison requis contre une femme ayant tué son conjoint

Jeudi 5 novembre, cinq ans de prison, dont trois avec sursis ont été requis contre une femme de 43. Elle est jugée en appel devant la cour d’assises du Val-de-Marne pour avoir mortellement blessé son conjoint alors qu’il battait sa fille.

Le symbole de justice (illustration)
Le symbole de justice (illustration)
Crédit : INA FASSBENDER / AFP
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL

Cinq ans de prison, dont trois avec sursis, ont été requis ce jeudi 6 novembre contre Adriana, une femme de 43 ans jugée en appel devant la cour d'assises du Val-de-Marne pour avoir mortellement blessé, dans la nuit du 19 au 20 novembre 2015 à Ozoir-la-Ferrière (Seine-et-Marne), son compagnon alors qu'il battait sa fille.
 
Le soir du drame, le compagnon de l’accusée âgé de 31 ans, était sous l'emprise de l'alcool. Il s'en serait pris verbalement et physiquement à elle puis à sa belle-fille, âgée de 20 ans, qui tentait d'intervenir pour protéger sa mère. La femme aurait demandé à son compagnon d’arrêter de frapper sa fille, en vain. “Désespérée”, la mère saisit un couteau de cuisine et assène deux coups à son conjoint, dont un mortel.
La peine requise est inférieure à celle prononcée en première instance contre Adriana S., condamnée à sept ans de prison pour "violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner". 

Son avocate dénonce "une erreur judiciaire"

Selon l’avocat général Rémi Crosson du Cormier “sa fille a reçu des coups de poing mais elle n'était pas dans un péril imminent de mort".

"Aujourd'hui, je défends une victime" car "quand on se défend, on n'est pas coupable", a déclaré l'une des avocates d'Adriana S., Me Lorraine Questiaux. L’avocate dénonce "une erreur judiciaire" et plaide la relaxe. "Mme S. était une victime le 19 novembre et avant ça elle était victime, victime de violences conjugales, de violences morales, psychologiques".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/