2 min de lecture Société

VIDÉO - Seine-et-Marne : un sanglier domestiqué abattu par des chasseurs à bout portant

Des images d'un sanglier domestiqué abattu à bout portant par des chasseurs ont suscité la polémique sur les réseaux sociaux. Des "images choquantes à plus d'un titre", selon la secrétaire d'État chargée de la Biodiversité.

Un sanglier (illustration).
Un sanglier (illustration). Crédit : Tobias Schwarz / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien Journaliste

Des faits qui remontent à 2019. Ces images polémiques ont été filmées dans le cadre d'un documentaire de France 5 intitulé Sur le front, puis diffusées par Hugo Clément, mercredi 24 février. On découvre des chasseurs longer le domaine d'un homme, propriétaire d'un sanglier domestiqué à Liverdy-en-Brie (Seine-et-Marne), puis abattre l'animal à bout portant, rapporte franceinfo

"Ils me l'ont fait sortir du parc", raconte Alain Martin, ému par la scène. "Et l'un des participants au groupe de chasse prend son fusil et lui tire une balle en pleine tête", poursuit l'homme qui avait élevé au biberon Hercule, un sanglier âgé de 10 mois au moment des faits. "C'est un animal que j'aimais. C'est le seul animal que j'aie vraiment considéré de compagnie. Il me suivait partout", se souvient Alain Martin qui se dit "révolté", dénonçant un crime "gratuit" et des "actes de barbarie". 

Selon lui, sa propriété a été l'objet de multiples intrusions ces 25 dernières années : la plupart du temps, les animaux sont abattus et laissés sur place. "On tue, on laisse par terre, que ce soit un cerf, une biche...", explique-t-il. "Je n'ai rien contre les chasseurs, c'est une passion comme une autre. Mais il devrait y avoir une éthique. J'ai du respect pour eux, alors je demande juste qu'ils me respectent et qu'ils ne s'introduisent pas dans ma propriété", poursuit la victime. 

Trois plaintes déposées

Le propriétaire a déposé trois plaintes entre décembre 2019 et décembre 2020, dont une concernant son sanglier abattu par des chasseurs, indique La République de Seine-et-Marne

À lire aussi
police
Les infos de 5h - Marseille : des peines de sursis pour les policiers de la BAC Nord

"Il y a plein d'infractions à relever : la mise en danger de la vie d'autrui, parce que la balle aurait pu ricocher d'Hercule et tuer l'autre chasseur qui était à côté", détaille Hugo Clément. D'après le journaliste, l'enquête a été "transmise au parquet, qui doit désormais décider de poursuivre le tireur ou de classer l'affaire".

Les images ont suscité la polémique sur les réseaux sociaux. "Une cruauté inouïe", juge la Fondation 30 Millions d'amis. Pour la secrétaire d'État chargée de la Biodiversité, Bérangère Abba, cette vidéo "est choquante à plus d'un titre". Elle a assuré avoir sollicité, avec la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili, l'Office français de la biodiversité afin de "lancer immédiatement une enquête"

La rédaction vous recommande

 

Lire la suite
Société Chasse Maltraitance
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants