1 min de lecture Courses

Vendée : un cheval de course retrouvé mort et mutilé

VU DANS LA PRESSE - Le trotteur de sept ans, au sommet de sa forme, a été retrouvé sans vie, une oreille découpée au ras de son crâne, le 15 février dernier.

Un cheval (illustration)
Un cheval (illustration) Crédit : ROB CARR / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Jérémy Billault

"Une scène d'horreur". Au centre d'entrainement du Girouard, en Vendée, la stupeur se mêle à l'incompréhension ce samedi 15 février. Il est environ 7h30 du matin quand Démon du Médoc, cheval de course de 7 ans, trotteur, est retrouvé sans vie par le fils de l'entraîneur Philippe Boutin.

"La veille, tout était encore parfait, se remémore-t-il, bouleversé, auprès de Ouest-France. Démon du Médoc était en grande condition". Le corps de l'animal a été retrouvé "avec sa couverture de protection et sans marques de coups violents apparentes", mais une oreille a été sectionnée.

Face à la violence de la scène, Philippe Boutin pense immédiatement à une attaque par un autre animal. Mais un ami chasseur qu'il convoque sur place est catégorique : "Ce n’est pas l’œuvre d’un animal". L'oreille manquante a été coupée au ras du crâne, cette précision ne laisse pas de place au doute. "On est alors passé à une scène d’horreur."

Un tueur en série ?

Philippe Boutin ne cache pas son désespoir, partagé par l'ensemble du personnel de l'écurie. "Nos chevaux, on les adore, assure-t-il. Je suis très proche d’eux. Ce n’est pas possible de faire ça. Démon du Médoc était un des plus gentils. Il n’était pas usé par les courses, il était en pleine force de l’âge…" Le cheval devait effectivement courir le lendemain. "Je veux en parler, parce que ça peut arriver n’importe où, à n’importe qui, poursuit-il. Au-delà de l’aspect financier pouvant mettre à mal l’entreprise, il y a surtout le côté sentimental. Et la crainte d’une récidive…"

À lire aussi
En plein confinement, les clients font la queue avant de pouvoir faire leurs courses. coronavirus
Coronavirus : comment faire ses courses en toute sécurité ?

La crainte est justifiée. Car trois jours plus tôt, à quelques centaines de kilomètres de là, un cas similaire a été découvert. Le 12 février dernier, un cheval a également été retrouvé mort dans un enclos situé dans l'enceinte d'un lycée agricole. Après avoir reçu un coup violent à la tête, le cheval a été mutilé. Une oreille coupée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Courses Faits divers Vendée
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants