1 min de lecture Faits divers

Vendée : ivre, il roule à 160 km/h en pleine ville aux Sables-d’Olonne

L’automobiliste âgé de 24 ans a entamé une invraisemblable course-poursuite avec la brigade anticriminalité, aux Sables-d’Olonne en Vendée.

C'est au niveau du rond Point Charcot des Sables-d'Olonne que le chauffard a fini sa course.
C'est au niveau du rond Point Charcot des Sables-d'Olonne que le chauffard a fini sa course. Crédit : Capture Google Street View / Maps
Paul Véronique
Paul Véronique
Journaliste

Une conduite insensée. Un automobiliste a été interpellé par des agents de la brigade anticriminalité (Bac), dans la nuit de samedi à dimanche 23 septembre, après une invraisemblable course-poursuite aux Sables-d’Olonne, rapporte Le Journal des Sables. Dans un premier temps, les fonctionnaires l’ont repéré alors qu’il circulait en sens interdit sur le remblai de la station balnéaire. S’ils l’ont enjoint à s’arrêter, ce dernier n’a pas voulu obtempérer et a préféré prendre la fuite.

Filant à toute vitesse, les deux véhicules ont atteint les 160 km/h en pleine ville, avant que le chauffard ne perde le contrôle au niveau du rond-point Charcot. Les agents de la Bac ont alors pu l’arrêter, malgré son refus de se soustraire à son interpellation. "Le conducteur (1,44 gramme d’alcool) et ses deux passagers présentaient toutes les caractéristiques de l’ivresse", indique le commissariat au journal local.

Le conducteur âgé de 24 ans a été placé en garde à vue et présenté ce lundi 24 septembre devant le tribunal de grande instance des Sables-d’Olonne pour conduite sous l’emprise d’un état alcoolique en récidive, mise en danger de la vie d’autrui, outrage et rébellion.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Vendée Police
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants