1 min de lecture Collège

Vaucluse : une ceinture d'explosifs factice sème la panique dans un collège

Une ceinture d'explosifs a été découverte vendredi 2 décembre au matin sur un mur d'enceinte d'un collège, entraînant le confinement des riverains.

Des voitures de police stationnées à Bobigny, le 30 septembre 2008 (illustration)
Des voitures de police stationnées à Bobigny, le 30 septembre 2008 (illustration) Crédit : JACQUES DEMARTHON / AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet

La panique a gagné la ville d'Apt, dans le Vaucluse, tôt ce vendredi 2 décembre. Peu après 7 heures, une ceinture d'explosifs a été retrouvée par des éboueurs sur le muret d'enceinte du collège Jeanne d'Arc d'Apt. Ils ont donné l'alerte vers 7h40, empêchant l'entrée des élèves dans le bâtiment. Ces derniers, sur décision de la préfecture du Vaucluse, ont été répartis dans les autres établissements scolaires de la ville.

Rapidement, un périmètre de sécurité a été établi 200 mètres autour du collège et les riverains ont été confinés chez eux. Une fois sur place, les démineurs venus de Marseille ont constaté que ce qui s'apparentait à une ceinture d'explosifs était en réalité factice. Joint par France Bleu Provence, le maire d’Apt, Dominique Santoni a évoqué un objet en papier posé sur un muret, qui ressemblait à un objet explosif. Vers 10h15, l'alerte a été levée.

Selon le procureur, cité par France Bleu Provence, un homme "assez jeune" se serait présenté à la gendarmerie peu après les faits. Il a reconnu avoir placé la pseudo ceinture d'explosifs dans une poubelle. Placé en garde à vue à la gendarmerie d'Apt, il est désormais interrogé par les enquêteurs de la police judiciaire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Collège Sécurité Vaucluse
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants