1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Val-de-Marne : la nourrice du bébé secoué a été mise en examen
2 min de lecture

Val-de-Marne : la nourrice du bébé secoué a été mise en examen

Une nourrice de 35 ans est soupçonnée d'avoir causé la mort d'une fillette de six mois, victime du syndrome du bébé secoué. Elle a été mise en examen pour meurtre sur mineur de moins de 15 ans ce vendredi 22 juin.

Des nourrices (image d'illustration)
Des nourrices (image d'illustration)
Crédit : JEAN-PIERRE MULLER / AFP
Laure-Hélène de Vriendt
Laure-Hélène de Vriendt

Qu'est-il arrivé à la petite Rose ? C'est la question que se posent ses parents et les policiers depuis la mort de la petite fille de six mois dans la nuit du 8 au 9 juin derniers. Alors que le couple enterrait son premier enfant mardi 19 juin, la nourrice de Rose a été placée en garde à vue ce même-jour, rapporte Le Parisien. Âgée de 35 ans, elle a avoué avoir provoqué la mort de l'enfant. Elle a été mise en examen ce vendredi 22 juin.

Le 6 juin dernier, le père de Rose, reçoit un appel d'un médecin du Smur lui demandant de se rendre à l'hôpital Necker, où son enfant a été admis aux urgences. Les pompiers ont été appelés quelque dizaines de minutes plus tôt par la nourrice, qui garde également un enfant de neuf mois et son propre fils de quatre ans, précise le quotidien. Dans son appartement de Créteil, elle explique que la petite a des vomissements après une chute.

Syndrome du bébé secoué

Son explication est simple : elle tenait la petite dans ses bras pour la coucher dans son lit mais l'aurait lâchée accidentellement. Sa tête aurait alors heurté la moquette. Pour se justifier, la nourrice de 35 ans évoque une insensibilité au bras et à une jambe, pour laquelle elle était allée consulter la veille.

Mais cette version ne convainc pas les médecins de l'hôpital Necker, qui soupçonnent un syndrome du bébé secoué. "Ils lui ont passé un scanner et ont détecté un hématome sous-dural. Son cerveau était très endommagé", explique la mère de Rose au Parisien.

À lire aussi

L'état de santé de la petite fille est désespéré et le couple, suivant l'avis des médecins, décide d'arrêter les soins dans la nuit du 8 au 9 juin. De la nourrice, les parents de Rose n'ont aucune nouvelle : "Je l'ai appelée quatre fois, elle ne m'a jamais répondu pour me dire ce qu'il s'était passé", affirme la mère de Rose. Quelques heures avant le drame, la nourrice leur avait pourtant envoyé des vidéos de Rose, sur laquelle elle "était très bien", confie la mère. L'autopsie effectuée, elle, confirme le syndrome du bébé secoué.

J'aimerais être auprès de vous

La nourrice de Rose

Une incompréhension pour le couple, qui avait longuement réfléchi le choix de leur nourrice. Recommandée par une amie, la femme de 35 ans avait la confiance totale des parents et était agréée par la Protection maternelle et infantile.

Quelques heures avant le décès de Rose, la nourrice finit par envoyer un message aux parents disant : "Désolée pour la chute de votre fille. Je m'en veux énormément. J'aimerais être auprès de vous dans ce moment que j'ai causé". 

Après ses aveux, le parquet a requis son placement en détention provisoire pour homicide volontaire. Selon 20 Minutes, elle a été mise en examen pour "meurtre sur mineur de moins de 15 ans" et "violences sans incapacité sur mineur de moins de 15 ans par personne ayant autorité". Elle devrait être jugée par le juge de la liberté et de la détention la semaine prochaine a été placée en détention en attendant.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/