2 min de lecture Faits divers

Val-de-Marne : ce que l’on sait de la fête qui a rassemblé 300 personnes

ÉCLAIRAGE - 300 personnes au moins ont participé à une fête clandestine dans le Val-de-Marne. Au moins un participant a été testé positif à la Covid. Les autorités appellent à la responsabilité.

Vincent Parizot RTL Soir Week-End Vincent Parizot iTunes RSS
>
Fête sauvage dans le Val-de-Marne : où en est l'enquête ? Crédit Image : Linh PHAM / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Générique 1
Julien Fautrat édité par Paul Turban

Avec la fermeture des bars et des restaurants de nombreuses fêtes sauvages sont signalées. Mais celle qui était organisée ce vendredi 13 novembre au soir à Joinville-le-Pont (Val-de-Marne) n'avait rien de la soirée calme entre amis. Ils étaient au moins 300 dans ce pavillon et lorsque la police est arrivée, la fête a mal tourné

300 personnes sobres, c’est déjà difficile, mais quand il est 2 heures du matin dans un pavillon où les fêtards clandestins sont, pour reprendre les mots de la police, "manifestement très avinés", la tâche se complique sérieusement. Mécontents de voir débarquer les forces de l'ordre, des personnes ont commencé à leur jeter des bouteilles dessus, des tables, des chaises… Bataille rangée. 

Les policiers, qui n'étaient qu'une douzaine, ont alors utilisé des grenades de désencerclement et des grenades lacrymogènes. Hammam, sauna... Beaucoup de préservatifs ont été retrouvés à côtés de matelas posé par terre. La soirée était organisée avec entrée payante et agent de sécurité à l'intérieur

Une enquête en cours

Qui sont les organisateurs ? Qui sont les auteurs des jets de projectiles ? Une enquête a été ouverte pour violence sur personnes dépositaires de l’autorité publique. Le propriétaire du loft et l'organisateur de la soirée ont été interpellés et placés en garde à vue ce matin, confirme une source policière à RTL. Une troisième personne a été placée en garde à vuele gardien des lieux

À lire aussi
Saint-Pétersbourg, le 6 août 2014 faits divers
Russie : un tribunal jugeait une affaire mêlant une voyante et un sextoy

Prévenue par des voisins très énervés à cause du tapage, la police a constaté aussi un "mépris total des règles sanitaires" dans ce loft. La préfecture précise ce samedi soir qu'au moins un des participants était positif à la Covid-19. Les 300 personnes qui ont passé la soirée entassées sont donc appelées à se faire dépister rapidement et à s'isoler en attendant les résultats.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Val-de-Marne Coronavirus France
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants