1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Un patron cambriolé pousse les voleurs à revenir en diffusant la vidéosurveillance du méfait
1 min de lecture

Un patron cambriolé pousse les voleurs à revenir en diffusant la vidéosurveillance du méfait

Las de voir sa marchandise volée, le gérant d'un magasin a pris le risque de diffuser la vidéosurveillance du vol sur Facebook. Devenue virale, sa publication a poussé les voleurs à lui rendre ses biens. Une pratique illégale qui a porté ses fruits.

Des caméras de vidéosurveillance (photo d'illustration).
Des caméras de vidéosurveillance (photo d'illustration).
Crédit : AFP / VANDERLEI ALMEIDA
Un patron cambriolé pousse les voleurs à revenir en diffusant la vidéosurveillance du méfait
00:01:25
Dimitri Rahmelow - édité par Joanna Wadel

Une décision radicale. Excédé par des vols à répétition et las de voir ses plaintes classés sans suite, le gérant d'un magasin de Forbach, en Moselle, a décidé de diffuser les images de vidéosurveillance des larcins sur Facebook. La vidéo, sur laquelle apparaissent les voleurs à l'œuvre, est devenue virale. Une initiative efficace, puisque les individus sont ensuite revenus rendre ce qu'ils avaient dérobé

Leur butin, deux objets que le gérant venait d'entreposer. Vingt minutes plus tard, les produits en questions s'étaient volatilisés. Or, personne parmi les vendeurs ne se souvenait avoir encaissé les 300 euros. Un coup d'œil sur les caméras de vidéosurveillance aura permis de faire la lumière sur l'incident : "C'est la goutte qui a fait déborder le vase", relate le patron du magasin. 

Ce dernier admet par ailleurs qu'il était au courant du fait que diffuser les images du vol sur Facebook était illégal. "On a pris cette décision pour faire bouger les choses [...] si sanction il y a, on assumera aussi", a ensuite souligné le gérant. Une prise de décision qu'il ne regrette pas, bien au contraire, assurant qu'il n'hésiterait pas à récidiver. L'écho de la vidéo a convaincu les trois personnes ciblées de ramener la marchandise. 

S'il ne blâme ni la police, ni la justice, le professionnel les appelle en revanche à un compromis pour protéger les commerçants contre les vols. Il se défend cependant de "se faire justice [lui-même]", et appelle à "rendre légale" cette pratique, mais "avec un cadre assez strict", afin d'éviter les abus. La plainte a depuis été retirée, les images détruites, et le trio prié de ne jamais revenir. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire