1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Triple meurtre à Vevey : famille, argent et jalousie
1 min de lecture

Triple meurtre à Vevey : famille, argent et jalousie

PODCAST - En janvier 2006, les policiers découvrent un massacre perpétré à huis clos au domicile de Ruth Légeret à Vevey (Suisse). Les policiers sont-ils face à un crime, un accident ou une bagarre tragique ?

Symbole de la justice (photo d'illustration).
Symbole de la justice (photo d'illustration).
Crédit : Damien MEYER / AFP
L'INTÉGRALE - Triple meurtre à Vevey : famille, argent et jalousie
34:00
L'ENQUÊTE - Triple meurtre à Vevey : famille, argent et jalousie
13:22
Jean-Alphonse Richard & Marie Bossard

Le 4 janvier 2006, Domenico Orlando, le jardinier de Ruth Légeret se rend à son domicile sur les rives du lac Léman. Il vient déblayer la neige tombée en abondance entre Noël et le Jour de l'An. Il est intrigué par la boîte aux lettres qui déborde, les journaux qui ne sont pas ramassés, le fait que les deux chiens sont silencieux... La voiture est là, mais les stores sont baissés. Il frappe à la porte à plusieurs reprises, mais personne ne répond.

Le jardinier ainsi qu'un vigile qui a le double des clés pénètre dans la demeure plongée dans le noir. Ils sont accueillis par un chien affamé, qui peine à tenir sur ses pattes. L'autre chien de Ruth Légeret est retrouvé mort de soif et de faim dans la chambre. Une odeur pestilentielle remonte soudain du bas des marches de l'escalier qui mène à la chaufferie. Ils trouvent les corps allongés face contre terre de deux vieilles dames. Elles semblent avoir fait une chute mortelle.

La police du canton de Vaud identifie rapidement les deux victimes : Ruth Légeret, 81 ans et Marina Studer, 80 ans, une amie venue passer les fêtes de Noël à Vevey (Suisse). La fille de Ruth manque à l'appel. Marie-José Légeret, 56 ans qui vit avec sa mère a disparu, mais ses papiers, son téléphone et son portefeuille sont restés dans la maison.

Les deux corps sont en état de décomposition avancée. Ils portent des ecchymoses, des côtes fracturées. Ruth Légeret tient au creux de sa main droite une touffe de cheveux. Le Bleustar montre des traces de sang bien plus abondantes. Crime ? Accident ? Bagarre tragique ?

Nos invités

À lire aussi

Arnaud Bédat, journaliste

Soumettre une affaire

Vous pouvez à tout moment soumettre une affaire à Jean-Alphonse Richard. Laissez votre message avec les principales informations nécessaires à l'équipe de l'émission pour programmer, peut-être prochainement, ce fait-divers dans L'Heure du Crime.

L'équipe de l'émission vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/